POSTED BY 60milliongirls | Mar, 29, 2019 |

Mars 2019

Saviez-vous que 60 millions de filles a…

  • Soutenu l’éducation des filles par un financement de 3,1 millions $.
  • Collaboré avec 15 organismes canadiens sur 26 projets différents dans 19 pays en Afrique sub-saharienne, en Amérique centrale et en Asie.
  • Maintenu ses coûts à un faible niveau, avec des frais administratifs de 12 000 $ pour recueillir plus de 3,1 millions $.
  • Créé une équipe de Recherche & Développement en 2012, responsable du développement de notre laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) innovant.
  • Diffusé des informations sur le LAM, qui est utilisé ou sur le point de l’être dans 20 pays.

60 millions de filles a fait un long chemin depuis ses débuts où nous étions un petit groupe de femmes passionnées par l’éducation des filles. Nous avons beaucoup appris sur les défis auxquels les filles font face et sur leurs capacités à poursuivre leur scolarité. Nous avons vu, lu et entendu ce qui fonctionnait le mieux concernant l’éducation des filles.

Nous avons choisi l’innovation afin de trouver de nouveaux modèles pour cibler les problèmes insolubles auxquels les filles et les garçons sont confrontés en 2019 pour accéder à une éducation de qualité : de très grandes classes, peu d’enseignants qualifiés, un manque de manuels scolaires, de fournitures et de supports pédagogiques.

FAIT : Les statistiques montrent qu’en l’absence de solutions innovantes, en 100 ans, les filles n’atteindront toujours pas le 3e secondaire.

Notre campagne de projets 2019

60 millions de filles a choisi de soutenir quatre projets cette année pour un financement total de 300 000 $. Les quatre projets incluent l’utilisation intégrée du LAM dans des contextes très différents.

  • Dans le Soudan du Sud, notre partenaire, War Child Canada, soutiendra l’éducation d’élèves dans les zones de conflit. En lire plus…
  • Au Togo, notre tout nouveau partenaire, Carrefour International, intègrera le LAM dans ses projets d’autonomisation des filles au sein des clubs, afin de soutenir l’accès aux contenus pédagogiques après les classes pour aider les filles à améliorer leurs connaissances, et leur apporter l’information dont elles ont besoin sur la santé sexuelle et reproductive, la violence basée sur le genre et les droits humains. En lire plus…
  • En Zambie et au Zimbabwe, notre partenaire, la Fondation Stephen Lewis, soutiendra des communautés particulièrement touchées par le VIH/SIDA. Une approche holistique garantira que les filles et les jeunes femmes surmonteront les obstacles sérieux auxquelles elles sont confrontées. En lire plus sur sur le projet en Zambie et sur le projet au Zimbabwe…

Quelle est l’importance du LAM?

Nous avons terminé notre évaluation de projet d’un an en Sierra Leone avec notre partenaire, CAUSE Canada, analysé les données sur la fréquentation, les mathématiques, l’alphabétisation, les tests de compétences non cognitives, et revu les données qualitatives de nombreuses enquêtes et rapports de parents, d’enseignants et de chefs d’établissements. Nous avons fait d’importantes découvertes :

  • La fréquentation était de 90 % durant les 8 mois d’accès au LAM. Les élèves faisaient souvent la queue lorsque ce n’était pas leur jour attitré, dans l’espoir que d’autres étudiants ne se présenteraient pas et qu’ils puissent ainsi prendre leur place. Ils trouvaient la motivation de parcourir une distance supplémentaire, à la fin de leur journée d’école, pour accéder aux tablettes et au contenu éducatif.
  • L’amélioration des connaissances en mathématiques et alphabétisation était deux fois plus élevée que pour les élèves du groupe contrôle.
  • Les élèves qui fréquentaient le LAM étaient plus enthousiastes, participaient plus en classe et posaient davantage de questions.
  • Les élèves au LAM travaillaient ensemble et apprenaient entre eux.
  • Les élèves appréciaient particulièrement l’environnement ami des enfants. Ils pouvaient y apprendre dans un environnement respectueux et non violent. La discipline, telle que les coups de baguettes, est encore très présente dans de nombreux pays en développement. Les élèves se sentent menacés et ont peur de poser des questions qui les aideraient à apprendre. Le LAM offre un environnement calme et sécuritaire dont les enfants ont besoin pour apprendre.
  • Les élèves étaient impliqués et motivés. Leur confiance en eux s’est accrue. Ils ont développé de solides liens entre pairs, et leurs connaissances et apprentissages se sont étendus à leurs familles.

Une fois l’évaluation terminée, en juillet dernier, l’équipement – tablettes, système de recharge solaire et serveur RACHEL – ont été officiellement transmis aux cinq communautés où les LAM étaient installés. Depuis, chaque communauté en assume la responsabilité, sans financement, afin que les LAM soient ouverts pour les élèves. Les enseignants d’une communauté ont constitué leur propre groupe afin d’utiliser le LAM pour le contenu d’apprentissage, ainsi que comme support pédagogique.

Nous sommes fiers des répercussions que le LAM a eues auprès de ces communautés. C’était notre objectif de mettre le savoir directement dans les mains des élèves, de manière amusante et interactive, afin de les aider à surmonter les conditions dans lesquelles ils vivent.

Lisez notre rapport d’évaluation de projet (en anglais) pour en savoir davantage.

À venir?

À 60 millions de filles, nous travaillons depuis six mois à l’élaboration de notre nouveau plan stratégique, lequel nous permettra d’accroître considérablement l’utilisation du LAM à travers le monde. Avec nos partenaires, nous avons mis en avant un certain nombre de formidables projets pour amener le LAM dans des centaines d’écoles et de communautés. Notre objectif final est de faire du LAM un modèle éducatif totalement autonome que les communautés puissent utiliser par elles-mêmes ou transformer en microentreprise pour des femmes.

  • Du nouveau contenu de source ouvert se développe désormais à travers le monde à un rythme incroyable.
  • L’intelligence artificielle commence à être appliquée à l’apprentissage sur mesure pour les besoins de chaque élève.
  • Les applis et les outils adaptés aux handicaps et aux problèmes d’apprentissage assurent un apprentissage scolaire à tous les enfants.

Nous continuerons de peaufiner le LAM et de chercher de nouveaux outils et modèles pour assurer à chaque enfant, fille ou garçon, un accès à une éducation de qualité – quel que soit l’endroit où il vit.

Merci pour votre soutien qui nous permet de mettre à profit notre travail et nos 13 ans d’expérience au service de plus de filles – et de garçons – partout dans le monde.

Lunch au Club de Golf Beaconsfield

Ouvrir des portes au potentiel des filles : le laboratoire d’apprentissage mobile se développe dans le monde entier!

Joignez-vous à nous à un lunch le mercredi 29 mai 2019 au Club de Golf Beaconsfield. Wanda Bedard, notre fondatrice et présidente, vous expliquera comment 60 millions de filles est devenue un chef de file canadien en matière d’innovation pour l’éducation des filles dans les pays en développement. Pour acheter des billets, veuillez cliquer ici.

Quelle est la définition de la réussite selon 60 millions de filles?

Notre définition du succès? On nous pose souvent cette question. Nous croyons que Jackson Kaguri du Nyaka AIDS Orphans Project nous a donné une réponse.

L’Ouganda est un pays qui a dû faire face aux effets dévastateurs de la pandémie de VIH/SIDA, laquelle a laissé plus d’un million d’orphelins. En 2012, nous avons soutenu les écoles primaires de Nyaka et Kutamba dans le Sud-Ouest de l’Ouganda. En 2017, nous avons élargi le financement à l’école secondaire et professionnelle de Nyaka, qui accueillait les élèves provenant des deux écoles primaires.

Voici certaines belles réussites de ces étudiants, fruits de notre soutien :

Gloria Nansubuga, élève passionnée par les échecs, a participé à l’olympiade mondiale d’échecs pour la première fois. Elle est entrée en compétition avec des joueurs du monde entier. À 17 ans, elle a remporté le titre d’experte de la Fédération Internationale des Échecs (FIDE), devenant ainsi la première joueuse d’échecs d’Ouganda à accéder à ce rang lors d’un tournoi mondial.

Sarah Rukundo, une ancienne étudiante de Nyaka, a mis en application ce qu’elle a appris en faculté de droit pour poursuivre le gouvernement pour détention illégale d’un prisonnier politique. La bravoure de Sarah et la publicité qui s’ensuivit a poussé le gouvernement à relâcher le prisonnier. Sarah envisage, dès qu’elle aura obtenu son diplôme, de continuer à se battre pour la justice en tant qu’avocat spécialiste en droits humains.

Ces étudiants ont eu la chance d’avoir une première expérience en programmation informatique et robotique. Ils ont ainsi pu concevoir et imprimer en 3D les pièces de leurs robots! Ils seront bien préparés pour l’université et pour leurs emplois à venir dans le domaine des STIM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques).

La réussite des étudiants de Nyaka se poursuit. Ils obtiennent leurs diplômes des deux écoles primaires, de l’école secondaire et professionnelle et même de l’université! Lors des examens de quatrième année, l’École secondaire et professionnelle de Nyaka se classe au deuxième rang du District de Kanungu. Félicitations à tous et toutes! Votre réussite, c’est notre réussite.

 

 

 

TAGS : LABORATOIRE D’APPRENTISSAGE MOBILE lunch au Club de Golf Beaconsfield projets 2019 rapport d'évaluation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *