+1 (514) 234-1174 info@60milliongirls.org 5745 Place Turcot, Montréal, QC, Canada H4C 1W1

2019 – Togo

L’autonomisation des filles au Togo grâce aux nouvelles technologies de l’information

Partenaire : Carrefour International

Historique

Dans les communautés rurales et vulnérables comme celle de Tsévié, au Togo, où le taux de pauvreté est de 73,4 %, le mariage précoce peut sembler la meilleure solution pour les familles. Dans des zones où les opportunités pour les filles sont limitées, les parents croient que le mariage précoce offre à leurs filles davantage de sécurité financière que l’éducation. En conséquence, 26 % des filles au Togo sont mariées avant l’âge de 18 ans, et 12 % sont victimes de traite vers les pays voisins dupées par la promesse d’une vie meilleure. La prévalence de violence basée sur le genre à l’encontre des filles de 9 à 18 ans est de 62,5 %.

Les filles qui quittent l’école tôt pour se marier sont généralement privées de la possibilité de prendre des décisions, ce qui en plus de les rendre vulnérables rend également leurs enfants, leurs familles et au final leurs communautés vulnérables.

Objectifs du projet

Afin de contribuer à résoudre ce fléau, Carrefour a lancé son programme d’autonomisation des filles (PAF) – une initiative d’éducation scolaire aux droits humains destinée aux filles de 8 à 17 ans. Le programme crée un environnement sécuritaire où les filles acquièrent des connaissances sur leurs corps, leurs droits et leur potentiel. PAF aborde les sujets du mariage précoce, de la violence basée sur le genre et de la traite d’êtres humains, fournissant de l’information sur la santé sexuelle et reproductive et les compétences personnelles essentielles, afin que les écoles deviennent des lieux sûrs permettant aux filles de poursuivre leur scolarité, affirmer leurs droits et participer aux décisions qui affectent leurs vies.

Grace aux 100 000 $ de financement de 60 millions de filles, Carrefour présentera les laboratoires d’apprentissage mobiles (LAM) dans cinq clubs de filles et un club de garçons des cinq écoles de Tsévié, au Togo. Les bénéficiaires de ce projet seront choisis parmi les filles présentant des risques de vulnérabilité – de mariage précoce, de grossesses ou de traite humaine. Ce sont au total 150 filles, 30 garçons, 25 enseignants et 10 parents qui seront directement impliqués dans le projet.

La technologie LAM a le potentiel de lever des barrières, permettant une éducation via l’accès à la technologie, améliorant l’éducation fondée sur les droits et diminuant l’écart entre les genres par l’apprentissage autonome pour stimuler l’imagination, le leadership et le potentiel des filles. Afin de parvenir à des changements durables, les garçons doivent aussi être engagés dans la protection et la promotion des droits des filles. À terme, ce projet vise la diminution du décrochage scolaire des filles et l’augmentation de leurs performances scolaires.

En dehors des rencontres des clubs PAF, les tablettes LAM seront disponibles pour les enseignants. Dans une zone où seulement 35 % des enseignants sont formés, l’usage de ces tablettes permettra d’accroître l’accès de ces derniers à des contenus pédagogiques de qualité.

Carrefour a initié le programme d’autonomisation des filles en 2008. Les résultats sont spectaculaires :

  • 71 clubs lancés au Ghana, au Swaziland et au Togo rejoignent plus de 3 000 filles chaque année;
  • Plus de 300 enseignants travaillent dans ces clubs;
  • Une amélioration des performances scolaires a été constatée;
  • Le maintien des élèves en classe a augmenté et les grossesses d’adolescentes ont nettement diminué;
  • Les barrières d’accès à l’éducation ont diminué ;
  • Les filles s’expriment et les communautés les écoutent;
  • Les clubs de garçons encouragent une image positive de la masculinité et le rôle des garçons dans la prévention de la violence basée sur le genre.

Effet à moyen terme

Pour Carrefour, l’accès à la technologie peut permettre d’améliorer la qualité de l’éducation, encourager la pensée critique et l’innovation, et accélérer l’apprentissage digital dans le système éducatif. La technologie stimule de nouvelles façons de penser et aide les filles à acquérir des compétences essentielles dans des environnements de travail modernes, non disponibles dans le système éducatif traditionnel togolais. En créant des espaces sûrs pour les filles, en offrant un accès à la technologie, en rendant possible l’auto-apprentissage par le LAM, en informant les filles sur leurs choix et leurs droits, sur les taux de décrochage scolaire, de grossesse et de mariages précoces – toutes les barrières érigées contre les filles au Togo – diminueront.

Effet à long terme

L’accès à la technologie peut jouer un rôle dans les opportunités économiques offertes aux filles et aux garçons et peut leur permettre de s’extraire de la pauvreté. De plus, offrir un accès à la technologie améliore la qualité de l ’éducation, laquelle affecte les connaissances des filles sur leur santé, leur fertilité et la santé de leurs enfants, voire même de leur communauté. Les filles seront encouragées à rester en classe.

Pourquoi ce partenariat avec Carrefour International? 

Carrefour International est une agence de coopération canadienne volontaire chef de file qui met de l’avant l’égalité des femmes et des filles et l’élimination de la pauvreté dans certains pays parmi les plus pauvres d’Afrique et d’Amérique du Sud.

Ce partenariat avec permettra de piloter le LAM du PAF de Carrefour au Togo. Avec ce projet, Carrefour évaluera les effets de l’accès à la technologie et au contenu pédagogique, ainsi que l’accès à l’information sur la santé sexuelle et reproductive et les droits humains, de façon autonome, afin d’améliorer la qualité de l’éducation et aider les filles à rester à l’école. Carrefour espère utiliser les résultats de ce projet pilote pour créer un modèle qui intégrera le LAM dans ses programmes à travers toute l’Afrique subsaharienne.