+1 (514) 234-1174 info@60milliongirls.org 5745 Place Turcot, Montréal, QC, Canada H4C 1W1

2019 – Soudan du Sud

Des bibliothèques sans murs : améliorer l’accès à un enseignement de qualité pour les enfants et jeunes à Malakal (Soudan du Sud)

Partenaire : War Child Canada

Historique

Malakal, un village situé dans l’État du Haut-Nil (Soudan du Sud), a connu les effets néfastes de plusieurs années de conflit : 36 % des écoles sont fermées et 15 300 enfants ne fréquentent pas l’école. Dans les établissements qui sont ouverts, les inscriptions ont chuté radicalement en raison d’un manque d’enseignants et d’un surpeuplement. On retrouve un taux de décrochage et de faible fréquentation chez les filles en particulier, surtout en raison de mariages et de grossesses. À l’école primaire, 64 % de garçons sont inscrits actuellement par rapport à seulement 36 % de filles. L’évaluation effectuée par War Child Canada souligne que les obstacles empêchant les filles de s’inscrire et de demeurer aux études sont les responsabilités ménagères, les mariages précoces et les contraintes financières. De plus, les filles sont très vulnérables aux agressions sexuelles en effectuant les plus simples gestes de survie, y compris l’aller-retour de l’école. Au moins 50 % des bénéficiaires ciblés par ce projet seront des filles.

War Child Canada (WCC) met en œuvre des programmes d’enseignement et de réconciliation au Soudan du Sud depuis 2012 et est le seul fournisseur d’études secondaires pour les personnes déplacées et les rapatriés à Malakal. WCC met en place un enseignement au niveau secondaire, un programme d’apprentissage accéléré au primaire, des programmes de développement du jeune enfant, d’alphabétisme fonctionnel et d’acquis numériques pour les enfants et les jeunes à Malakal. Par le biais de cette expérience, WCC a appris que la qualité de l’enseignement s’améliore lorsque les élèves ont accès à un contenu varié ciblant des styles d’apprentissage différents et à des occasions d’apprentissage autonome. Les filles qui ne fréquentent pas l’école ont besoin d’horaires flexibles pour apprendre et les jeunes mamans ont besoin de services de garde d’enfants afin de pouvoir participer aux programmes.

Les objectifs du projet

Le montant de 100 000 $ octroyé par 60 millions de filles à War Child est conçu pour promouvoir la pérennité en développant les habiletés des enseignants locaux, des bénévoles communautaires et du personnel de partenariat (Upper Nile Youth Development Association – UNYDA) à incorporer la technologie numérique dans leurs plans de cours et dans leur approche pédagogique, tout en peaufinant des relations avec les ministères de l’Éducation pour intégrer le laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) aux programmes éducatifs. Le LAM sera transféré au UNYDA ou aux écoles hôtes, comme il convient, pour continuer la programmation une fois le projet terminé.

Ce projet LAM améliorera l’accès à un enseignement de qualité pour les filles dans le Soudan du Sud, où 76 % des filles ne fréquentent pas l’école et où le taux d’alphabétisme se chiffre à 36 % seulement. Le projet sera intégré aux programmes éducatifs actuels des niveaux primaire et secondaire à Malakal, Haut-Nil. Cette approche innovatrice rehaussera la qualité de l’enseignement, favorisera l’apprentissage autonome, améliorera la pensée critique et optimisera un environnement d’apprentissage favorable pour les filles.

Le projet vise à cerner certaines des entraves à l’enseignement des filles en incorporant des classes hebdomadaires de LAM (complémentaires au curriculum) aux programmes éducatifs offerts par WCC, ciblant un minimum de 50 % de filles, et en donnant des cours à 200 filles qui ne fréquentent pas l’école. En outre, les garçons et filles apprendront par le biais d’histoires et de jeux dans lesquels on retrouve des femmes dans divers rôles et professions, promouvant ainsi la valeur de l’enseignement aux filles.

Des bibliothécaires formeront environ 100 enseignants, 16 bénévoles communautaires et 2 membres du personnel local sur le fonctionnement des LAM, l’utilisation des chargeurs solaires et le soutien des activités d’apprentissage autonome. Ils faciliteront aussi 40 cours de LAM par semaine, dans environ 6 centres, touchant ainsi 1 600 enfants (avec un minimum de 50 % de filles) par semaine. Les apprenants seront jumelés pour les cours de LAM, partageant une tablette par paire.

Avec l’aide d’enseignants et de bénévoles formés, les bibliothécaires offriront des cours parascolaires de LAM à 300 filles qui ne fréquentent pas l’école. Celles-ci seront choisies par le biais d’une consultation auprès des chefs communautaires et des dirigeants d’école.

Pourquoi établir un partenariat avec War Child Canada?

Il s’agit de la deuxième fois que 60 millions de filles établit un partenariat avec War Child Canada. War Child pense, tout comme nous, que les filles éduquées et autonomisées peuvent transformer les familles, les communautés et les pays. Grâce à ce second partenariat avec la Fondation, War Child Canada espère rehausser l’effet de sa programmation éducative actuelle en mettant un accent particulier sur les filles. Le projet LAM augmentera l’égalité des sexes au niveau des occasions d’enseignement et renforcera l’environnement d’apprentissage et les résultats des élèves.