POSTED BY 60milliongirls | Juin, 22, 2022 |

Juin 2022

Nos nouveaux projets

Tous les ans, nous affrontons le défi de choisir les projets que 60 millions de filles financera. Cette année, nous avons reçu douze descriptions et propositions de projets pour notre Fonds d’Éducation des adolescentes qui cible les adolescentes les plus touchées par la pandémie.

Parmi ces soumissions, nous avons demandé à cinq partenaires de soumettre des propositions complètes, incluant le budget, le calendrier et les principaux indicateurs de rendement. Les cinq projets étaient exceptionnels et chacun présentait une approche novatrice afin de répondre aux défis reliés à l’éducation des filles dans différents contextes. Nous remercions nos partenaires qui ont pris le temps de soumettre des propositions si détaillées et pondérées.

Nous avons décidé de financer trois projets de 100 000 $ chacun qui seront mis en œuvre en 2023. Chacun de ces projets œuvrera afin d’appuyer les adolescentes vulnérables à l’aide du Laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) afin de rehausser les résultats et d’offrir des ressources éducatives de qualité.

CAMFED : L’utilisation des LAM fondés sur les STEM et les TIC pour minimiser les effets de la pandémie de la COVID-19 sur les filles au secondaire au Ghana

Une tutrice avec ses élèves

Pour ce projet, CAMFED et les Services d’éducation du Ghana (GES) travailleront en vue de mettre en place de nouvelles politiques éducatives appuyant l’éducation avec les STEM et les TIC dans un projet pilote. Un LAM, comprenant le RACHEL et 30 tablettes, sera installé dans quatre écoles pour filles : deux écoles secondaires de premier cycle où les ressources en TIC sont très pauvres, et deux écoles secondaires de deuxième cycle dans des régions rurales et désavantagées. Des tutrices, de jeunes femmes de l’Association CAMFED, seront formées quant à l’utilisation de la technologie du LAM et, en retour, elles formeront les enseignantes en STEM et en TIC dans les écoles pilotes afin de leur permettre de co-animer des sessions de LAM. Le projet pilote durera un an et touchera 2 500 à 3 000 étudiantes.

Pour de plus amples renseignements, cliquez ici.

Save the Children : Elle doit être à l’école – Appuyant l’accès à l’éducation du secondaire au Mozambique

Les élèves ayant leur cours en portugais en plein air

Save the Children a travaillé avec le gouvernement du Mozambique pour élaborer et mettre en œuvre une nouvelle approche d’apprentissage à distance pour répondre aux besoins jeunes qui n’ont pas d’école secondaire dans leur communauté.  Notre projet ciblera avant tout les jeunes femmes enceintes, ou les filles qui ont été obligées de se marier tôt. Ainsi, ces adolescentes qui vivent dans des communautés des districts de Mnemba, Érati et Nacarôa dans la Province de Nampula pourront compléter leurs études de deuxième cycle du secondaire.  Ce projet, de concert avec un programme plus grand de SC, le SBIS (She Belongs in School), permettra à 150 filles chaque année, ou 600 filles en 4 ans, d’accéder au Laboratoire d’apprentissage mobile dans cinq écoles.

Pour de plus amples renseignements, cliquez ici.

War Child Canada : Éliminer les obstacles : Le leadership et l’apprentissage des filles et des jeunes femmes dans le Soudan du Sud

Une démonstration de nourriture et une session de YCFC (Conseils en alimentation du jeune enfant)

Ce projet avec War Child Canada ciblera directement 800 filles : 50 % seront des mères absentes de l’école et 50 % des adolescentes; et, visera avant tout à impliquer des enfants en situation de handicap. Un LAM, incluant un panneau solaire, sera installé dans chacun des quatre centres du Programme d’apprentissage accéléré dans les sites de la Ville de Malakal et de Malakal PoC (Protection des civils de l’ONU). Afin de motiver les enseignant(e)s, un kiosque de chargement des téléphones sera installé dans chacun des quatre centres d’apprentissage. Ces kiosques de chargement utiliseront l’énergie solaire du LAM et généreront des revenus afin d’éviter l’imposition de frais de scolarité plus élevés aux filles. Afin de permettre aux mères absentes de l’école de participer aux classes, des bénévoles communautaires offriront des services de garde pour les participantes. De plus, des classes de LAM après l’école seront offertes à 400 filles absentes de l’école.

Pour de plus amples renseignements, cliquez ici.

Max Bell et 60 millions de filles en 2022

La classe de l’École de politiques publiques Max Bell de l’Université McGill comprend des personnes incroyables des quatre coins du monde. Cette année, pour la deuxième fois, un groupe d’étudiant(e)s Max Bell a choisi 60 millions de filles comme fondement pour la rédaction d’un énoncé de politique publique dans le cadre de leur travail universitaire.

L’équipe a choisi la question suivante :

Comment est-ce que l’éducation de niveau secondaire des filles dans les régions rurales des économies émergentes peut contribuer à rehausser la résilience face aux changements climatiques d’ici 2030?

Les changements climatiques sont un défi énorme dans un monde qui affronte de plus en plus d’événements climatiques violents et qui présentent des risques pour les communautés les plus à risque. L’équipe de recherche Max Bell a démontré que les communautés peuvent mieux répondre aux désastres liés au climat et les instabilités qui en résultent lorsque les filles et les femmes sont mieux éduquées. Nous savons que l’éducation des filles peut être un catalyseur important afin de réduire l’impact des changements climatiques.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Des roses pour l’éducation des filles

En février dernier, une petite équipe d’étudiant(e)s de l’École secondaire de Cavelier-De LaSalle ont effectué une levée de fonds pour 60 millions de filles. Aux dires de Marie-Anne Ladouceur, l’animatrice spirituelle de l’école, cette initiative a été lancée par Mehreen Tarique, une étudiante du Secondaire V.

Mehreen a découvert  60 millions de filles lors d’une recherche Internet pour un organisme qui appuyait les filles et, tout particulièrement, l’éducation des filles. Avec l’aide d’un comité qu’elle a fondé, Génér’Action, elle a organisé une levée de fonds – la vente de roses – en lien avec la St-Valentin. Cet événement a requis des mois de planification, débutant en novembre, alors que l’équipe a recherché des commanditaires, avec l’aide de Cynthia Collette, une conseillère en entreprenariat de Destination Travail-CJE LaSalle (un organisme caritatif), qui a aidé l’équipe à compléter divers projets.

Le jour de la Saint-Valentin, durant l’heure du lunch à l’école, les roses ont été vendues, une à la fois et avec un superbe message, le tout selon l’approche du premier arrivé, premier servi. Il va sans dire que les roses se sont vendues rapidement! La vente a connu un succès incroyable et a levé 1 000 $ pour 60 millions de filles.

Les étudiant(e)s passionné(e)s et engagé(e)s comme Mehreen et son comité font toute la différence et nous en sommes très reconnaissants.

L’équipe Génér’Action avec le directeur et les intervenants de l’école suite à la levée de fonds

Suivez-nous sur FacebookInstagramTwitter et LinkedIn pour les mises à jour quant aux développements, partout au monde, en éducation et technologie éducative ainsi que les activités de 60 millions de filles.

TAGS : CAMFED École de politiques publiques Max Bell Ghana Laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) Save the Children Soudan du Sud Université McGill War Child Canada École secondaire de Cavelier-De LaSalle Mozambique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.