POSTED BY 60milliongirls | Fév, 11, 2020 |

Février 2020

Une nouvelle année, une nouvelle décennie, de grands projets!

Une nouvelle année et une nouvelle décennie et 60 millions de filles se tournent vers l’avenir pour trouver le meilleur moyen de donner aux enfants une meilleure chance d’apprendre, d’avancer et de s’épanouir. Nous savons qu’une éducation de qualité présente d’énormes avantages : un meilleur potentiel de gains, une meilleure santé, l’égalité des sexes et la confiance en soi. Grâce à nos bénévoles et à nos donateurs et donatrices comme vous, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour tirer parti de nos expériences et créer un changement positif dans le monde.

Chaque année, en partenariat avec des organismes canadiens qui connaissent les communautés locales, 60 millions de filles finance deux ou trois projets, chacun avec une subvention de 100 000 $ CAD.

À la fin de cette année, nous aurons investi un total de 3,4 millions $ dans 20 pays au cours des 14 dernières années.

Nous sommes fiers de vous parler de trois projets extraordinaires que nous soutenons en 2020 :

  • Soutenir les « édupreneures » (entrepreneures œuvrant dans le secteur de l’éducation) afin d’améliorer la qualité de l’éducation dans 10 écoles avec notre nouveau partenaire, CAMFED (Campaign for Female Education), au Ghana.

Ces trois projets, qui utiliseront notre laboratoire d’apprentissage mobile (LAM), un outil innovant, répondent aux besoins particuliers des enfants des régions reculées. Cet outil permet aux enfants, aux enseignants et aux communautés d’accéder à du matériel d’apprentissage de haute qualité sans Internet.

Expérience et leadership

Le succès de notre LAM démontre que 60 millions de filles est en train de devenir un leader dans l’apprentissage numérique autodirigé pour les enfants des communautés rurales isolées. Les connaissances que nous avons acquises grâce aux multiples déploiements de cette technologie éducative ont contribué à perfectionner le modèle.

À ce jour, nos partenaires ont mis en œuvre le LAM dans de nombreux contextes, des camps de réfugiés aux communautés indigènes isolées. Nous avons utilisé le LAM dans des écoles primaires et secondaires, ainsi que dans des centres communautaires. Le LAM peut faire en sorte que les enfants aient accès à du matériel éducatif de qualité et offre aux filles un meilleur accès à l’information sur la santé sexuelle et reproductive. En outre, nos partenaires ont mis en œuvre le LAM en tant que programme parascolaire pour compléter l’enseignement fait en classe. Le LAM offre un contenu scolaire de manière amusante et interactive et fait participer les enfants de tous âges.

Étant donné que le contenu peut être adapté pour répondre à des besoins spécifiques, les communautés peuvent également utiliser le LAM pour améliorer leurs connaissances sur d’autres questions d’intérêt, telles que l’agriculture et la santé.

Un avantage supplémentaire de la mise en place d’un LAM avec des panneaux solaires dans les communautés sans ou avec peu d’électricité est que, lorsqu’elle ne charge pas les tablettes, la communauté peut utiliser l’électricité excédentaire des panneaux solaires pour créer une petite entreprise, par exemple, en chargeant les téléphones portables pour une somme modique.

À la fin de cette année, 83 LAM auront été mis en place dans plus de 20 pays dans le monde. Cela comprend 50 projets que nous avons financés et 33 financés par d’autres ONG. Tous sont basés sur le modèle que nous avons développé au cours des cinq dernières années.

Les partenariats sont la clé de notre succès

En novembre 2019, nous avons organisé notre deuxième événement phare afin de réunir un grand nombre de nos partenaires canadiens. Cet événement nous a donné l’occasion de partager ce que nous avons appris sur la mise en œuvre du LAM. Nous avons échangé des histoires et des expériences pour aborder des succès, des revers et des solutions communs.

À l’avenir, nous prévoyons recueillir des rapports d’évaluation et des suivis pour créer un dépôt central d’informations sur l’utilisation de l’apprentissage en ligne dans les communautés éloignées afin que ces informations puissent être partagées au niveau international.

Grâce à votre généreux financement, notre équipe est en mesure de trouver de meilleurs projets, de travailler avec des partenaires engagés pour développer de nouvelles approches et de se rejoindre à un réseau international pour partager ce que nous avons appris. Ensemble, nous sommes plus forts et, ensemble, nous pouvons faire la différence.

Un retour sur la Sierra Leone

Même après la fin d’un projet, 60 millions de filles gardent un œil sur la façon dont les communautés à travers le monde utilisent notre Laboratoire d’apprentissage mobile (LAM). Cela nous aide à travailler avec nos partenaires afin de s’assurer que les communautés continuent à bénéficier de la technologie. Il est important pour nous de savoir que nos investissements, et vos dons, continuent de répondre à un besoin. C’est pourquoi nous avons été si heureux d’entendre notre partenaire, CAUSE Canada, nous parler de l’engagement communautaire croissant dans les zones rurales de la Sierra Leone, où nous avons d’abord mis en place le LAM dans le cadre d’un projet pilote en 2016/17.

À l’époque, notre rapport d’évaluation sur le programme d’apprentissage autodirigé après l’école a montré que les enfants ont connu des améliorations impressionnantes en lecture et en mathématiques, ainsi que des gains en matière de compétences non cognitives, comme la motivation intrinsèque et la confiance en soi.

Depuis lors, CAUSE continue à s’engager auprès des communautés. L’organisme a récemment présenté une démonstration du LAM aux parents, et a travaillé avec toutes les parties prenantes pour trouver un moyen de rémunérer les coordinateurs locaux. Trois des cinq premiers villages continuent à utiliser le LAM. Deux nouvelles communautés ont exprimé leur intérêt pour cette technologie. CAUSE a donc transféré le LAM chez ces dernières afin qu’il soit utilisé là où on le désire.

En conséquence, 940 personnes (principalement des étudiants, mais aussi des parents, des enseignants et des clubs de mères) continuent à bénéficier activement des ressources disponibles sur le LAM.

 

TAGS : CAMFED CAUSE Canada Change for Children CODE Ghana laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) Liberia Nicaragua Sierra Leone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *