+1 (514) 234-1174 info@60milliongirls.org 5745 Place Turcot, Montréal, QC, Canada H4C 1W1

2020 – Ghana

Des jeunes femmes leader des Laboratoires d’apprentissage mobiles au Ghana

Partenaire : CAMFED

CAMFED/Eliza Powell
Pearl (centre) est leader et guide d’apprentissage (mentor en compétences essentielles) de CAMA. Elle a confronté les mêmes obstacles à l’éducation et comprend bien les défis auxquels font face les filles dans sa communauté, et les soutient pour réussir.

Historique

En dépit de l’amélioration récente de l’économie au Ghana, dans les zones rurales du nord du pays, où CAMFED (Campaign for Female Education) est à l’œuvre, près de 50 % de la population vit en dessous du seuil international de pauvreté établi à 1,90 $. La pauvreté chronique empêche de nombreuses filles de fréquenter l’école et les pousse vers le travail des enfants ou le mariage précoce. Actuellement, seules 25 % des filles les plus pauvres des zones rurales du Ghana finissent leurs premières années de secondaire. Seulement 11 % terminent le secondaire.

Objectifs du projet

Ce projet traitera deux principaux défis concernant les élèves des zones rurales au Ghana : l’assiduité en classe et la qualité de l’enseignement. La présence du Laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) permettra de s’attaquer à ces deux défis, tout en fournissant une opportunité pour les jeunes femmes éduquées de s’établir comme « édupreneures » (entrepreneures œuvrant dans le secteur de l’éducation). Les trois principaux objectifs du projet sont :

  1. Fournir un matériel d’apprentissage de qualité qui suscite l’intérêt des élèves;
  2. Accroître les habiletés/compétences pédagogiques et les connaissances des membres de l’association des anciennes élèves de CAMFED (CAMA), qui officieront comme coordinatrices du LAM;
  3. Améliorer la visibilité des jeunes femmes qui ont fait la démarche d’établir des écoles, d’être des actrices du changement en tant que qu’édupreneures et en tant que modèle pour les communautés rurales.

CAMFED/Eliza Powell
Nimatu et les étudiantes au secondaire. En tant que membre de CAMA, Nimatu réinvestit dans sa communauté en soutenant davantage d’enfants par l’éducation et en s’engageant auprès des écoles, des chefs traditionnels et des fonctionnaires pour défendre les droits des femmes et des filles.

Afin d’atteindre ces objectifs, 20 enseignantes et édupreneures seront formées et bénéficieront de mentorat, dans le cadre du projet, afin de devenir les coordinatrices LAM chargées de l’implantation de la technologie du LAM dans 10 écoles. L’intention est d’aider les écoles et les enseignantes à attirer des élèves, créant ainsi un accès à l’éducation pour les enfants dans leurs communautés. Dans ces écoles, les enseignantes bénéficieront d’une formation à la technologie LAM, qui viendra s’ajouter à leurs compétences et connaissances.

Ce projet aidera les 20 coordinatrices à utiliser des méthodes pédagogiques innovantes, leur fournira un accès à un vaste choix de contenus et améliorera l’enseignement et l’apprentissage pour les étudiants, tout en développant leur propre activité. Utiliser des membres de CAMA comme coordinatrices LAM rend le projet unique et novateur. En tant que jeunes femmes ayant un parcours marginal, les membres de CAMA sont engagés à mettre à profit leur éducation au service de la transformation de leurs communautés.

Parmi les 10 écoles choisies, quatre d’entre elles seront des écoles de CAMA. Ces dernières offrent actuellement une éducation de base à des élèves âgés de 4 à 15 ans. Ce groupe de jeunes femmes édupreneures sera à la tête d’une éducation innovante au sein de leur communauté rurale.

Le projet compte toucher directement 3 000 élèves, dont plus de 50 % de filles.

Pourquoi un partenariat avec CAMFED?

Il s’agit de notre premier projet avec CAMFED, une organisation dont la mission est d’éradiquer la pauvreté en Afrique à travers l’éducation des filles et l’autonomisation de jeunes femmes. Ce partenariat s’appuiera sur les relations existantes et le capital confiance de CAMFED auprès des écoles pour introduire de l’innovation dans les classes afin d’améliorer les résultats scolaires des enfants. Cela contribuera à l’amélioration de la valeur et de l’attrait des écoles conçues et dirigées par de jeunes femmes. De plus, notre partenariat fournira des compétences supplémentaires aux jeunes femmes édupreneures ; leur permettant d’avoir de nouvelles opportunités pour développer leur entreprise éducative.