Six Obstacles à L’Éducation dans les Pays en Développement

Partout dans le monde, les enfants souhaitent aller à l’école. Malheureusement, 124 millions d’enfants et d’adolescents dans les pays en développement sont confrontés à des obstacles à l’obtention d’une éducation de qualité. Pour certains, un obstacle particulier se dressera sur leur chemin. Pour d’autres, ce sont plusieurs obstacles qui les empêcheront de s’asseoir sur les bancs d’école.

Quels sont les obstacles?

Obstacle 1: Grandir dans une famille pauvre

La pauvreté est le facteur le plus répandu empêchant les enfants d’aller à l’école. Les familles pauvres ont plus de difficulté à payer les frais de scolarité, les uniformes et les manuels scolaires pour tous leurs enfants. Un enfant qui va à l’école ne peut pas travailler pour aider la famille et consacre moins de temps aux tâches ménagères comme celle de la corvée d’eau. Les données montrent que les enfants des ménages parmi les 20% plus pauvres sont quatre fois plus susceptibles de ne pas être scolarisés que ceux des ménages les 20 % plus riches. Ils sont aussi beaucoup moins de chance de terminer l’école primaire. Cette barrière à l’éducation renforce le cycle de la pauvreté, faisant en sorte que les pauvres restent pauvres.

Barrière 2: Être une fille

Mondialement, nous sommes plus près que jamais de l’égalité des sexes en matière de scolarisation. Sur les 124 millions d’enfants et adolescents qui ne vont pas à l’école, 63 millions sont des filles, soit un peu plus de la moitié. Mais, il y a encore du chemin à parcourir alors qu’on retrouve beaucoup d’enfants non scolarisés au sein des communautés et des groupes défavorisés, ce qui fait mentir la moyenne mondiale. En creusant davantage, nous constatons que des stéréotypes de genre très ancrés persistent : en effet, deux fois plus de filles que de garçons hors des bancs d’école n’auront jamais la chance d’y prendre place. Comme le démontre le graphique ci-dessous, cette inégalité est plus prononcée en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et de l’Ouest et dans les États arabes.

d’enfants non scolariséspost_2016-barriers-gender-region 

Barrière 3: Habiter en zone rurale

Un enfant qui grandit dans une communauté rurale est désavantagé quant aux possibilités d’éducation et de l’écart entre la scolarisation des enfants en zones rurales et urbaines peut être très grand.

Barrière 4: Vivre dans une zone de guerre

La cohorte d’enfants vulnérables non scolarisés a augmenté au cours des dernières années, en grande partie en raison de la croissance du nombre et de l’intensité des conflits dans le monde. En fait, environ la moitié de tous les enfants non scolarisés vivent dans des zones de conflit. À elle seule, la guerre en Syrie seule a décimé les possibilités d’éducation de toute une génération d’enfants.

post_2016-Feb18-UNESCO SYRIE

Barrière 5: Avoir un handicap

Les recherches menées par l’UNESCO montrent que, dans les pays à revenu moyen, les personnes en âge de travailler et ayant un handicap étaient environ un tiers moins susceptibles d’avoir terminé l’école primaire. Environ 93 millions d’enfants vivent avec un handicap, et ce, de façon disproportionnée dans les pays pauvres.

Barrière 6: Être issu d’une minorité ethnique, linguistique ou religieuse

Un enfant qui parle langue minoritaire est susceptible de moins bien apprendre lorsque la langue d’enseignement n’est pas sa langue maternelle. Cette situation engendre davantage de décrochage scolaire et contribue à la marginalisation ainsi qu’à l’exclusion des minorités.

Ainsi, de nombreux enfants sont confrontés à des barrières à l’éducation qui se chevauchent. Une fille pauvre vivant en milieu rural en Afrique subsaharienne est donc parmi les moins susceptibles à travers le monde d’aller à l’école primaire et de terminer ses études.

Nous croyons que tous les enfants ont le droit d’aller à l’école, indépendamment de leur sexe, de leur richesse ou de leur lieu de naissance.

Votre soutien à la Fondation 60 millions de filles peut aider à réduire ces obstacles. Chaque année, nous finançons un projet éducatif novateur en vue de permettre aux filles d’aller à l’école. Cette année, nous travaillons avec CAUSE Canada en Sierra Leone.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *