POSTED BY 60milliongirls | Jan, 30, 2021 |

Mise à jour 2021 de notre projet en Zimbabwe

Utilisation de la technologie pour (ré)introduire l’éducation aux filles les plus vulnérables du Zimbabwe

Partenaire canadien : Fondation Stephen Lewis
Partenaire sur le terrain : Mavambo Trust

Le projet a débuté en janvier 2020; il devrait prendre fin en juin 2021.

La pandémie de COVID-19 a entraîné la fermeture des écoles pendant 5 mois en 2020. Cependant, Mavambo Trust a été capable de se réorienter rapidement et agir face à la pandémie de la COVID-19. Le personnel a adopté une « nouvelle normalité » alors qu’il était appuyé par divers outils et la technologie, comme des données exactes et du temps de diffusion, afin de pouvoir travailler de la maison. De plus, Mavambo a initié un système de gestion des cas virtuel qui s’est avéré une modalité extrêmement efficace afin de maintenir un contact constant et de bien appuyer les communautés. Par exemple, 82 bénévoles de Shamwari Dzedu (« nos amis » en langue Shona locale) ont reçu deux ateliers virtuels sur la violence axée sur le genre et la protection des enfants en vue de la COVID ainsi que la gestion appropriée de cas dans le contexte de la COVID.

Les filles et garçons portant les masques

Les visites à domicile visaient avant tout les adolescentes qui étaient à risque élevé d’abus et de grossesses possibles. Ces visites ont permis à Mavambo de suivre comment les participants au projet gérait la réalité de la pandémie et l’impact que cela avait sur les enfants, les adolescentes, les adultes et les familles au complet. Selon les lignes directrices de sécurité face à la COVID-19, tel le port de EPP et la distanciation sociale, les bénévoles communautaires ont pu maintenir les services communautaires essentiels en tout sécurité. Ainsi, 276 familles ont reçu des visites à la maison offrant de l’appui et des renseignements quant à la COVID-19. Ceci a  touché 276 aidants naturels (264 femmes et 12 hommes) et 619 enfants (389 filles et 230 garçons). En tout, 895 masques lavables et feuillets de renseignements quant à la COVID-19 ont été distribués durant ces visites.

L’impact et le succès du LAM durant la pandémie

La mise en place du Laboratoire d’apprentissage mobile (LAM), qui a inclus 25 tablettes et le logiciel requis, est une énorme source de fierté pour Mavambo.

Le LAM est essentiel pour assurer la réussite des apprenants non scolarisés

En tout, 48 jeunes apprenants (23 filles et 25 garçons) qui étudiaient à l’école formelle ou virtuelle (177 filles) utilisent le LAM pour incorporer des leçons d’information sur la technologie dans leur apprentissage et pour rehausser leur éducation. En particulier, les étudiants en école virtuelle bénéficient particulièrement du LAM étant donné que cela les préparent à se réintégrer dans le système scolaire formel et rattraper leurs pairs et atteindre leurs objectifs éducatifs.

Les radios à énergie solaire se sont avérés essentiels pour les étudiants durant la pandémie étant donné qu’ils ont pu participer aux activités scolaires tout en demeurant en sécurité et tout en offrant à leurs familles des renseignements quant aux nouvelles du jour, particulièrement importants durant cette pandémie. Avant, 72 % des familles ne recevaient pas de nouvelles fiables quant aux événements de la journée.

Les élèves à l’école primaire apprennent en classe

De plus, les frais de scolarité de 70 filles à l’école primaire ont été couverts. 70 filles à l’école primaire ont reçu les fournitures scolaires essentielles, tels des cahiers, stylos, règles et crayons, et 20 filles ont aussi reçu des uniformes.

50 filles au secondaire ont aussi reçu les fournitures scolaires essentielles, tels les cahiers, styles, règles et crayons, et 10 filles ont aussi reçu des uniformes.

 

TAGS : Fondation Stephen Lewis laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) pandémie COVID-19 Mavambo Trust Zimbabwe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *