POSTED BY 60milliongirls | May, 03, 2019 |

Les Technologies Innovantes Peuvent Stimuler l’Apprentissage à l’École et Dans la Vie

À l’école secondaire pour filles de la Maasai Women Development Organization (MWEDO) en Tanzanie, les élèves reçoivent une éducation et un apprentissage de qualité afin qu’elles puissent atteindre leurs objectifs. L’école offre un milieu sûr où les filles peuvent apprendre et, avec l’aide de la Fondation Stephen Lewis et de 60 millions de filles, elles disposent également d’un nouvel outil d’apprentissage innovant – un laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) – pour accéder à des didacticiels éducatifs en mathématiques et en sciences, des livres électroniques, des logiciels d’alphabétisation et d’autres.

Catherine Coisasi, une étudiante de 16 ans à l’école MWEDO, nous a dit qu’elle voulait devenir astronaute et qu’elle mettait « beaucoup d’efforts dans les matières scientifiques et les mathématiques ».

Malaika Lehoo Laizer rêve de devenir médecin pour pouvoir « aider les gens de ma communauté, en particulier les femmes, et servir de modèle à d’autres jeunes filles qui pensaient ne pas pouvoir réaliser leurs rêves ».

Les deux filles ont trouvé la sécurité à l’école et l’espoir pour l’avenir. Mais tant d’écoles rurales desservant les filles vulnérables n’ont pas les ressources qui leur permettraient d’apprendre et de s’épanouir.

photo: La Fondation Stephen Lewis

Une augmentation impressionnante du taux de scolarisation en Tanzanie

En Tanzanie, la décision prise en 2016 d’éliminer les frais de scolarité a entraîné une augmentation des inscriptions et une baisse du nombre d’enfants non scolarisés. Ces résultats ont été obtenus en dépit d’une forte croissance démographique.

Avec des obstacles financiers moins importants pour les familles, la probabilité qu’un enfant termine ses études primaires est passée à 90 %. Lorsque le premier cycle du secondaire est inclus, le taux d’achèvement prévu est encore relativement faible, soit 48 %, bien que ce chiffre soit passé de 26 % en seulement deux ans.

Mais comme c’est le cas dans de nombreux pays, les résultats d’apprentissage en Tanzanie restent un défi et, bien que les résultats des tests soient restés stables après la flambée des inscriptions, le Partenariat mondial pour l’éducation estime que l’afflux des élèves risque de mettre les écoles sous pression. Cela signifie qu’il est plus important que jamais d’embaucher davantage d’enseignants, d’améliorer leur perfectionnement professionnel et d’assurer une plus grande disponibilité du matériel pédagogique.

Ces défis ne sont pas uniques à la Tanzanie. Les recherches de l’Institut de statistique de l’UNESCO montrent que 617 millions d’enfants, dont les deux tiers sont scolarisés, n’apprennent pas.

Il est évident qu’une solution à la crise de l’apprentissage exige une nouvelle réflexion sur la meilleure façon d’atteindre les enfants confrontés à des obstacles élevés à l’éducation, comme ceux qui vivent dans les zones rurales et les filles.

Le laboratoire d’apprentissage mobile conçu comme outil d’apprentissage autonome

C’est dans cet esprit que la Fondation 60 millions de filles a conçu le laboratoire d’apprentissage mobile (LAM). Le LAM est un système « plug and play » qui utilise un point d’accès à distance – un RACHEL – pour connecter jusqu’à 50 appareils à un contenu éducatif organisé. Ce contenu peut être pré-chargé sur le RACHEL de sorte qu’il n’y a pas besoin de connexion Internet à l’école. De plus, dans les zones où l’électricité n’est pas disponible, les panneaux solaires peuvent fournir suffisamment d’énergie pour charger le RACHEL et les appareils pendant la nuit.

Bien que l’accès à l’Internet dans toutes les régions éloignées puisse être un objectif important, en attendant, le LAM peut faire en sorte que les enfants aient accès à du matériel éducatif de qualité afin qu’ils puissent obtenir toute l’information dont ils ont besoin pour réaliser leurs rêves.

Dans cette courte vidéo (en anglais), les filles de l’école MWEDO disent que le LAM leur a donné accès à des matières plus avancées qui ne sont pas disponibles dans leur bibliothèque traditionnelle.

 

Nous avons conçu le LAM pour qu’il soit utilisé dans le cadre d’un apprentissage autodirigé. En plus de promouvoir les compétences scolaires, lorsque les enfants travaillent de façon autonome pour rattraper le matériel manqué en classe ou explorer de nouveaux sujets d’intérêt, cela favorise les compétences non cognitives comme la motivation et la confiance, deux éléments clés de la réussite à long terme et de l’apprentissage continu.

En partenariat avec CAUSE Canada, nous avons mené un projet pilote dans le nord de la Sierra Leone en 2016 et 2017 et les résultats ont été impressionnants. Les résultats d’apprentissage se sont améliorés, les enfants étaient enthousiastes à l’idée de participer au programme parascolaire, et ils pouvaient explorer des sujets de leur choix et apprendre à leur propre rythme. De plus, il n’y avait aucune discipline corporelle de la part des enseignants, ce qui, malheureusement, est la norme dans de nombreuses écoles.

Tout cela signifie que, dans les domaines où la formation des enseignants est faible ou en retard, le modèle d’apprentissage autonome peut offrir de nombreux avantages aux enfants. Cela ne veut pas dire que les enseignants ne sont pas importants.

En fait, nous estimons qu’il est essentiel que les enseignants formés puissent guider les élèves et les engager dans l’acquisition de compétences. Mais dans les régions où il n’y a pas un nombre suffisant d’enseignants formés, le LAM peut combler une lacune.

Le LAM peut également faire partie de la solution à la formation des enseignants et à d’autres problèmes ayant un impact sur l’éducation. Un projet dans la région des hauts plateaux de l’ouest du Guatemala, avec Change for Children, par exemple, utilise le LAM pour la formation des enseignants. Et au Togo, notre partenaire, Carrefour International, téléchargera du contenu sur la violence sexiste et la santé sexuelle et reproductive pour servir de point de discussion sur ces importantes questions de droits humains qui poussent souvent les filles à abandonner l ‘école prématurément.

À l’école secondaire pour filles MWEDO, Catherine et Malaika poursuivent leurs rêves et nous espérons que nous pourrons trouver un chemin vers une éducation de qualité avec des résultats d’apprentissage solides pour tous les enfants et les jeunes.

L’éducation est un droit et non un privilège, mais pour en faire une réalité, nous devons explorer de nouveaux moyens d’atteindre les enfants les plus vulnérables.

Pour voir comment la Fondation 60 millions de filles soutient les filles vulnérables, veuillez visiter notre site Web. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

TAGS : auto-apprentissage Fondation Stephen Lewis l'éducation des filles laboratoire d'apprenissage mobile laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) Tanzanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *