+1 (514) 234-1174 info@60milliongirls.org 5745 Place Turcot, Montréal, QC, Canada H4C 1W1

2024 – Ghana

LAM : Renforcer l’autonomie des filles dans les écoles du Ghana grâce à l’éducation numérique sur le climat

Partenaire : CAMFED

Contexte

Au Ghana, comme dans de nombreuses régions d’Afrique subsaharienne, les enfants sont confrontés à d’importants obstacles à l’éducation, en particulier ceux des communautés rurales, isolées et urbaines pauvres, ainsi que les minorités ethniques et linguistiques. Ces obstacles, y compris les facteurs géographiques et de genre, conduisent à des inégalités dans l’accès à l’éducation. La révolution numérique, bien que prometteuse pour combler ces écarts, a également accentué les disparités. L’inégalité d’accès aux ressources en ligne et aux outils numériques complique encore le parcours scolaire. Les adolescentes en particulier sont confrontées à des difficultés spécifiques pour acquérir et utiliser efficacement les outils numériques. En outre, l’impact du changement climatique exacerbe ces défis. Les événements météorologiques extrêmes affectent de manière disproportionnée la capacité des enfants à aller à l’école, en particulier les filles. Malgré ces défis, il existe une possibilité de changement. La recherche montre que l’éducation, en particulier l’éducation secondaire des filles, peut réduire la vulnérabilité aux catastrophes liées au climat et aux phénomènes météorologiques extrêmes. Les initiatives portant sur l’éducation numérique, l’éducation des filles, l’égalité des sexes et l’éducation climatique peuvent permettre aux filles de devenir des agents du changement, en s’attaquant aux inégalités sous-jacentes et la vulnérabilité croissante dues au changement climatique.

 

Objectifs du projet

Les guides d’apprentissage qui sont des jeunes femmes membres de l’association CAMFED et bien connues dans leurs écoles et communautés locales, serviront de co-animatrices et de tutrices dans le projet. Elles travailleront en collaboration avec les enseignantes dans les écoles.

Le projet s’attaquera directement aux obstacles interconnectés à l’éducation et à la justice climatique au Ghana, en particulier dans les régions rurales du pays où CAMFED a déjà établi des partenariats étendus avec des écoles publiques. Le laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) comblera ces lacunes en dispensant une éducation climatique qui s’aligne sur le programme national révisé du Ghana. En ciblant les filles dans les communautés sujettes aux effets du changement climatique pour le projet, nous leur donnerons les moyens d’acquérir des connaissances pour rehausser l’adaptation et la résilience, en s’attaquant directement aux perturbations que les événements climatiques causent à l’éducation des filles dans leurs communautés.

En collaboration avec le Ghana Education Service (GES) et le Centre for National Distance Learning and Open Schooling (CENDLOS), CAMFED saisira l’occasion de soutenir les compétences numériques et scientifiques, technologiques, en ingénierie et en mathématiques (STIM), compétences essentielles à l’action climatique, et de promouvoir la sensibilisation au changement climatique, l’adaptation au climat et l’éducation à la durabilité parmi les filles vulnérables du deuxième cycle du secondaire dans les zones rurales. En dotant les filles de ces compétences, elles pourront devenir des leaders en matière d’innovation et de climat au sein de leurs communautés. Grâce à ce partenariat, CAMFED obtient l’accès au contenu accrédité du programme de CENDLOS pour les sujets STIM et l’éducation climatique, assurant la disponibilité des deux ensembles de contenu sur les serveurs du LAM.

Le projet bénéficiera à 2 500 à 3 000 élèves dans huit écoles partenaires de CAMFED. Ces écoles sont principalement réservées aux filles ou sont fréquentées par une majorité d’entre elles. CAMFED donnera la priorité aux régions rurales et défavorisées où elle a déjà des programmes ou des relations. Cela permettra d’assurer l’adhésion de la communauté tout en tirant parti du réseau établi de structures communautaires de CAMFED, qui est au cœur de la réussite des programmes au fil des ans.

À moyen terme, le projet vise à accroître les connaissances et la compréhension des élèves sur le changement climatique, en les positionnant comme des championnes de l’action climatique au sein de la communauté. Parallèlement, il renforcera leur confiance et leurs compétences en matière de STIM et de TCI grâce à des sessions de LAM, ce qui leur permettra d’aborder efficacement les problèmes locaux à l’aide de la technologie.

À long terme, le projet a le potentiel de créer un effet multiplicateur, en inspirant d’autres filles et jeunes femmes à se lancer dans des initiatives d’atténuation du changement climatique. Ceci favorisera ainsi un changement généralisé des attitudes et des comportements à l’égard des changements climatiques. Cette transformation, associée à l’amélioration des résultats scolaires dans les domaines des STIM et des TIC, ouvrira de nouveaux horizons à ces jeunes filles, en les dotant des outils et des connaissances nécessaires pour s’épanouir et éventuellement poursuivre des moyens de subsistance « verts ».

CAMFED est profondément engagé dans la durabilité à long terme de ce projet. Comme pour les initiatives précédentes, elle suscitera l’appropriation du projet par la communauté en impliquant les parties prenantes dès le début de son implantation. Cette approche garantira l’adhésion au niveau de la communauté ou du district, ce qui se traduira par une responsabilité conjointe. En outre, la formation des guides d’apprentissage et des enseignantes qui jouent le rôle de facilitatrices de l’apprentissage sur le LAM leur permettra d’apporter un soutien de premier niveau lors de la mise en œuvre.

 

Pourquoi un partenariat avec CAMFED ?

60 millions de filles a financé deux projets antérieurs (en 2020 et en 2022) avec CAMFED pour mettre en œuvre les LAM dans des écoles rurales au Ghana. Ces programmes ont été couronnés de succès. Cette collaboration s’aligne parfaitement sur les objectifs d’éducation au changement climatique, de compétences numériques et d’éducation inclusive dans les écoles mal desservies du Ghana. Ce projet nous permettra d’étendre notre portée et notre impact. En s’appuyant sur l’efficacité prouvée des LAM, CAMFED peut renforcer ses discussions concernant une éventuelle mise à l’échelle du projet avec le Service de l’éducation du Ghana et CENDLOS. En outre, le partenariat contribuera à l’amélioration des compétences des guides d’apprentissage et des enseignantes. Ensemble, nous pouvons doter les filles marginalisées des outils dont elles ont besoin pour créer un avenir durable pour elles-mêmes et leurs communautés.