POSTED BY 60milliongirls | Mar, 04, 2021 |

Journée internationale des femmes 2021

Le 8 mars est la Journée internationale des femmes alors que nous soulignons et célébrons les réalisations sociales, économiques, culturelles et politiques des femmes et des filles. Cette journée vise aussi à sensibiliser les gens quant au travail que nous avons encore à faire. Cette année, les NU ont choisi le thème : Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19.

Au cours de la dernière année, les femmes ont été à l’avant-garde de la pandémie. Elles ont travaillé, et travaillent encore, dans le domaine de la santé, comme bénévoles communautaires, aidantes, enseignantes et leaders. Il est important de souligner que les pays dirigés par des femmes – le Danemark, la Finlande, l’Allemagne, l’Islande et la Nouvelle-Zélande, entre autres – n’ont pas hésité à prendre les décisions nécessaires pour réduire les effets désastreux de la pandémie.

Cependant, malgré le leadership de certaines femmes hautement placées au gouvernement, leur nombre est encore trop limité. L’égalité fondée sur le genre demeure un obstacle énorme, non seulement dans les pays en voie de développement mais aussi dans les pays développés partout au monde. Sur tous les plans, la pandémie de la COVID-19 a érodé les gains si difficilement acquis en ce qui a trait à l’égalité fondée sur le genre. Les femmes ont été beaucoup plus touchées par la crise sanitaire et économique. Elles ont été mises à pieds, perdu les services de garde, fait de plus en plus de travail sans rémunération et la violence domestique s’est accrue.

Tout particulièrement, l’éducation des filles a été très affectée par la pandémie. Dans notre blogue d’avril dernier nous avons parlé de la crainte que, dans plusieurs pays pauvres, les filles ne retourneraient pas à l’école. De plus, sans éducation, les filles perdent le filet de sécurité que cet environnement offre. Le risque de l’exploitation sexuelle et la violence basée sur le genre est une menace grave durant la pandémie. De plus, lorsque les familles pauvres ne peuvent envoyer leurs filles à l’école, elles les offrent en mariage. Ce tableau du Center for Global Development présente les divers facteurs qui font que les filles abandonnent l’école.

Maintenant, nous devons veiller à ce que toutes les filles reçoivent une éducation de qualité. Ceci est le fondement même d’une société équitable. De plus, une bonne éducation donne accès aux renseignements de santé et de nutrition pour les filles et leurs familles. Les écoles offrent un environnement sécuritaire dans lequel elles peuvent grandir tout en apprenant. L’éducation retarde le mariage et la grossesse réduisant ainsi la mortalité infantile et maternelle. Les connaissances que les filles acquièrent leur permettent d’offrir de l’appui économique à leurs familles. Et, les femmes éduquées sont plus enclines à envoyer leurs enfants – filles et garçons – à l’école, rehaussant ainsi la possibilité que les générations futures reçoivent une éducation : un cercle vertueux.

Célébrons la Journée internationale des femmes de cette année en renouvelant notre détermination à veiller à ce que toutes les filles et femmes aient accès à une éducation de qualité qui nous permettra tous de vivre dans un monde plus équitable et équilibré.

 

 

TAGS : éducation des filles Journée internationale des femmes pandémie éducation de qualité COVID-19 Égalité des genres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *