POSTED BY 60milliongirls | Aug, 29, 2019 |

De nouveau sur la route – cette fois pour Escuintla

Notre deuxième jour au Guatemala a commencé par une autre sortie matinale avec nos amis de Mundo Posible. Cette fois-ci, nous nous sommes dirigés vers le sud depuis Antigua vers la côte. Nous visiterions trois écoles créées pour les enfants d’ouvriers des plantations de bananes locales. Et, en cours de route, nous apprendrions une histoire politique et économique intéressante qui continue d’avoir un impact sur le Guatemala aujourd’hui.

Mundo Posible a travaillé avec l’Association of Independent Banana Growers (APIB) afin d’offrir aux enfants de cette région du matériel pédagogique de meilleure qualité. Ils ont installé un RACHEL-Pi avec tablettes dans 60 écoles, ainsi qu’un routeur, plutôt que l’appareil plus puissant, mais plus cher, le RACHEL-Plus. Cette combinaison est un moyen moins coûteux de mettre en place un apprentissage numérique pour un projet à grande échelle, tout en assurant une couverture WiFi suffisante. On en reparlera plus tard.

Beaucoup à apprendre sur les volcans et les bananes

En quittant Antigua, la vue du volcan de Fuego était fascinante. Toujours actif, il continue d’émettre des panaches de fumée et de cendres depuis son sommet. Sa dernière éruption remonte à un peu plus d’un an, causant des dégâts catastrophiques et de nombreuses pertes de vie dans la région. Il a enterré les villages en contrebas avec des ruisseaux de lave et de cendres et nous avons pu voir les vestiges de son chemin, comme des cicatrices éparpillées sur le terrain.

En route vers le sud, nous sommes allés chercher Ronald Pérez qui gère les programmes de responsabilité sociale d’entreprise (RSE) de l’APIB. Agronome de formation, Ronald nous a expliqué l’impact de la banane, une culture importante dans l’économie moderne du Guatemala et dans son histoire politique.

L’histoire commence avec la United Fruit Company. Établie aux États-Unis à la fin des années 1800, l’entreprise est devenue un quasi-monopole dans le commerce des fruits. Elle vendait des fruits à des pays d’Europe et des Caraïbes, dont la majeure partie de la production provenait d’Amérique latine. Dominatrice et extrêmement influente, l’entreprise est intervenue directement dans les décisions politiques des pays dans lesquels elle opérait – pour protéger ses propres intérêts.

Cette influence politique démesurée d’une société étrangère sur la politique nationale, combinée à la dépendance à l’égard d’une seule ressource naturelle, a poussé l’éminent écrivain américain O. Henry, en 1904, pour reprendre un terme familier que vous connaissez probablement « république bananière ».

Au fil des ans, les changements corporatifs ont entraîné la perte du nom de United Fruit Company, mais beaucoup d’entre vous reconnaîtront ses équivalents modernes dans les grandes sociétés transnationales qui opèrent dans la région : Chiquita, Dole et Del Monte. Ces entreprises continuent de dominer le commerce de la banane. Ils ont leurs propres plantations mais achètent aussi des produits de producteurs locaux indépendants.

Produire des bananes, c’est du travail dur, et les travailleurs sont à l’extérieur sous le soleil chaud et l’humidité accablante pendant des quarts de travail épuisants de 8 heures. Mais parce qu’il est réalisé toute l’année, ce travail apporte un peu plus de stabilité économique aux agriculteurs que d’autres cultures, comme la canne à sucre, dont la saison de croissance est plus courte.

Aller à l’école

La communauté d’Escuintla n’est peut-être qu’à une heure au sud d’Antigua, mais nous avons ressenti l’impact de l’énorme différence de température. La chaleur et l’humidité oppressantes ont provoqué des vagues de sueur qui ont commencé à se former alors que nous nous tenions debout dans les salles de classe où nous avons rencontré les élèves et les enseignants.

La première école primaire que nous avons visitée compte plus de 300 élèves dans 17 classes de la maternelle à la 6e année. Nous avons rencontré la directrice passionnée qui défendait fermement les intérêts de ses élèves – elle était accueillante, gentille et chaleureuse, avec une vision forte et une détermination encore plus forte.

Les élèves de tous les niveaux scolaires ont accès à l’apprentissage en ligne en classe pendant 25 minutes par semaine dans cette école. Le directeur et les élèves en veulent plus, mais, pour donner accès à tous, le temps de connexion est limité.

Les enseignants ici, ainsi que dans les deux autres écoles, utilisent le contenu téléchargé sur le RACHEL afin que les enfants puissent apprendre de nouveaux concepts comme les couleurs (maternelle) ou le système solaire (2e année), ou la compréhension de la lecture avec des questions intégrées (classes plus âgées).

Pendant que nous étions en classe, le signal du RACHEL s’est momentanément coupé, laissant tomber la connexion entre le contenu et les appareils des enfants. J’ai été intriguée lorsque j’ai vu l’enseignante échanger rapidement les tablettes entre les enfants de la maternelle. Je ne comprenais pas ce qu’elle faisait. Puis Romeo, de Mundo Posible, a expliqué qu’elle avait demandé à une étudiante particulièrement avisée en technologie de reconfigurer le programme sur lequel ils travaillaient pour d’autres enfants. Il était devenu le spécialiste en TI de la classe!

Je sais que je commence à paraître répétitive mais je dois redire que les étudiants adorent travailler avec le contenu numérique. Nous avons entendu les enseignants et les directeurs d’école nous dire à quel point les élèves sont enthousiastes et énergiques en classe et engagés dans ce qu’ils apprennent.

Nous avons vu l’apprentissage par les pairs progresser, car les enfants travaillaient souvent en petits groupes, partageant de l’information et faisant progresser leur compréhension ensemble.

Une autre belle journée d’apprentissage pour nous aussi!

Merci à tous pour votre soutien.

Wanda Bedard
Présidente et fondatrice de la Fondation 60 millions de filles

 

 

TAGS : LABORATOIRE D’APPRENTISSAGE MOBILE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *