+1 (514) 234-1174 info@60milliongirls.org 5745 Place Turcot, Montréal, QC, Canada H4C 1W1

Projet pilote

PROJET PILOTE

Laboratoire d’apprentissage mobile

Tout a commencé par une question. Comment pouvons-nous améliorer les résultats d’apprentissage des enfants vivant dans des villages éloignés où il y a peu d’enseignants qualifiés, un manque de manuels scolaires, l’électricité est limitée et il y aucune connexion Internet?

Cinq ans plus tard, après de nombreuses heures de recherche, de consultations avec des experts et l’aide bénévole d’un grand nombre d’experts techniques du monde entier, nous avons mis sur pied notre premier premier laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) pour permettre aux enfants d’explorer des sujets de leur choix, après l’école, grâce à des jeux éducatifs, des vidéos et des tutoriels interactifs hors ligne.

Dès le début, nous avons intuitivement pensé que l’utilisation de la technologie éducative était le moyen le plus efficace d’améliorer les résultats d’apprentissage des enfants vulnérables – et nos recherches l’ont confirmé. La formation d’un nombre suffisant d’enseignants pour répondre à la demande, même au niveau primaire, ne pourrait jamais se faire assez rapidement.

L’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) estime qu’au niveau mondial, 3,2 millions de nouveaux enseignants seront nécessaires (à l’exclusion de l’attrition) pour assurer l’éducation primaire universelle, dont 2,2 millions en Afrique subsaharienne.

En Sierra Leone, l’un des pays les plus pauvres du monde, ce défi semblait encore plus redoutable. Actuellement, seulement la moitié des enfants achèvent l’école primaire, seulement 37 % des enfants vont à l’école secondaire et moins de la moitié des adultes de plus de 15 ans sont alphabètes. Il serait difficile de trouver une cohorte d’adultes à former pour devenir enseignants.

Nous devions trouver un autre moyen d’améliorer les résultats d’apprentissage et d’encourager les enfants à rester à l’école.

La solution de laboratoire d’apprentissage mobile

Wanda Bedard, fondatrice et présidente de 60 millions de filles, s’est rendue en Sierra Leone (à ses propres frais) pour livrer le premier laboratoire d’apprentissage mobile, un RACHEL (Remote Area Community Hotspot for Education and Learning) et 30 tablettes, à notre partenaire, CAUSE Canada.

Le RACHEL agit comme serveur Wi-Fi et peut connecter jusqu’à 50 tablettes simultanément pour que les enfants puissent accéder aux logiciels éducatifs tels que Khan Academy et Fantastic Phonics, hors ligne. Il s’agit d’un petit appareil facilement transportable qui coûte moins de 500 $ US, un petit investissement pour l’ampleur de l’impact.

Les tutoriels de Khan Academy étaient déjà disponibles dans une version hors ligne appelée KA Lite, que nous avons simplement téléchargée sur le RACHEL. Nous avons travaillé avec eXplorance, une entreprise montréalaise, pour créer et ajouter une version hors ligne de Fantastic Phonics, un logiciel d’alphabétisation interactif, et CODE a fourni des livres électroniques contenant des histoires locales. De plus, tout est alimenté par l’énergie solaire. Vous pouvez lire les détails du projet ICI.

Notre projet a permis à environ 5 000 enfants d’accéder aux laboratoires d’apprentissage mobiles.

Notre LAM est basé sur l’auto-apprentissage. Cette éducation personnalisée est la façon dont l’apprentissage se fait en dehors de la salle de classe, dans le monde réel et tout au long de la vie. Nous estimons que cette méthode nous semble logique et, de plus, elle s’aligne sur l’objectif éducatif des Objectifs mondiaux, à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. » Les enfants qui ont besoin d’un peu d’aide supplémentaire ont les outils à leur disposition. Et ceux qui veulent faire progresser leur apprentissage peuvent le faire.

Le concept d’auto-apprentissage s’appuie sur des recherches qui montrent que les enfants ont une capacité innée d’apprendre par eux-mêmes. Le discours TED de Sugata Mitra, intitulé Hole in the Wall Project, a prouvé que les enfants sont curieux de nature et sont capables de résoudre les problèmes. Esther Duflo, du MIT, a fait remarquer que des cours de rattrapage, ainsi que l’apprentissage assisté par ordinateur, peuvent être très efficaces puisque les élèves peuvent apprendre à leur propre rythme.

En outre, le succès des cours en ligne ouverts en masse (Mass Open Online Courses – MOOC) au niveau universitaire suggère que les plus jeunes enfants pourraient également bénéficier de cette vague d’accès à une éducation ouverte et sans licence. Même que les MOOC sont des cours en ligne offerts par les universités, le RACHEL nous permet d’offrir du matériel pédagogique hors ligne aux élèves d’âge primaire et secondaire des communautés éloignées.

Nous espérons que le programme améliorera non seulement les résultats d’apprentissage, mais qu’il augmentera aussi la motivation intrinsèque des enfants à apprendre. D’après les premières recherches, oui. Le logiciel hors ligne que nous offrons est amusant. L’une des principales conclusions de notre projet pilote est que les enfants ont apprécié les nouveaux outils d’apprentissage; 86 % d’entre eux ont continué à retourner à notre centre d’apprentissage initial et les résultats en mathématiques se sont améliorés.

Surmonter les obstacles à l’éducation

Nous savons que les obstacles à l’éducation pour les enfants des communautés rurales pauvres sont énormes, mais nous estimons que notre programme parascolaire résout de nombreux problèmes inhérents au fait d’atteindre cette population.

Comme les enfants auront accès aux laboratoires après les heures de classe, nous n’avons pas besoin de former plus d’enseignants.

Le matériel est offert hors ligne pour que les enfants des villages reculés qui n’ont pas accès à Internet puissent accéder à l’information. Et, parce que le RACHEL est si petit, il peut être facilement transporté à un endroit avec accès Internet pour télécharger plus d’informations ou de nouveaux logiciels. Cela signifie que le logiciel éducatif peut être tenu à jour.

De plus, en temps de crise, les laboratoires mobiles d’apprentissage peuvent aller vers les enfants. Quand Ebola a frappé la Sierra Leone au milieu de notre petit projet pilote, les enfants ne pouvaient plus aller à l’école ou se réunir en grands groupes. Cependant, notre partenaire a pu emmener le laboratoire chez les enfants.

Pour les filles des communautés éloignées, les enjeux sont encore plus élevés. Elles sont parmi les moins susceptibles d’aller à l’école, même si les recherches montrent que plus une fille reste longtemps à l’école, moins elle est susceptible de se marier jeune. Notre projet en Sierra Leone travaille avec des filles et des garçons (50/50) et inclut un aspect de mentorat par les pairs pour que les filles aient quelqu’un à admirer.

En fin de compte, notre objectif est d’améliorer la qualité de l’éducation afin d’obtenir de meilleurs résultats d’apprentissage et de favoriser la motivation intrinsèque des enfants à apprendre. L’éducation est cruciale pour le développement et conduit à des revenus plus élevés pour les individus, à une croissance économique plus forte au niveau national, à une meilleure santé, à un sens plus fort de l’égalité des sexes, à des taux plus faibles de mariage des enfants, à une meilleure compréhension des questions environnementales, et à des taux plus élevés de participation des femmes au processus politique.

Si le concept de laboratoire d’apprentissage mobile fonctionne en Sierra Leone, nous pensons qu’il s’appliquera également à d’autres pays et à d’autres populations vulnérables.

Commencez petit, mais voyez grand! Nous sommes une petite organisation qui essaie d’utiliser la technologie
pour améliorer les résultats d’apprentissage des enfants du monde entier.

Vous pouvez vous tenir au courant de nos activités en suivant notre blogue et en nous suivant sur Facebook et Twitter.