R&D

La Fondation 60 millions de filles estime que la maîtrise des nouvelles technologies est la clé pour atteindre les objectifs d’éducation mondiaux. Les Objectifs mondiaux, un ensemble d’objectifs visant à mettre fin à la pauvreté et à la famine, visent l’atteinte de 12 ans d’éducation universelle de qualité pour tous les enfants et adolescents, ce qui demeure difficile à réaliser sans un nouveau cadre éducatif.

La technologie fournit une plate-forme supplémentaire pour aider davantage d’enfants à atteindre leurs objectifs académiques en leur donnant accès à du matériel d’apprentissage ludique, interactif et à jour, ce qui fait souvent défaut dans les pays pauvres, en particulier dans les régions éloignées.

Les enseignants formés étant rares dans le monde, ce qui signifie que les classes sont très nombreuses, alors que les écoles tentent de répondre à la demande en termes d’éducation. En fait, 69 millions d’enseignants de plus seront nécessaires mondialement d’ici 2030 pour atteindre les objectifs d’éducation. (Institut de statistique de l’UNESCO)

En outre, les conflits contribuent à priver des millions d’enfants d’une éducation de qualité, puisque les déplacements, rendus nécessaires, les amènent à quitter les bancs d’école – souvent pendant plusieurs années. Même une fois installés dans un camp ou en milieu urbain, les enfants réfugiés fréquentent l’école à un taux beaucoup plus faible que les enfants en situation stable, alors que seulement 61% d’entre eux fréquent l’école primaire contre 91% au sein de la population générale. (HCR)

Pour tous ces enfants, un meilleur accès aux outils d’apprentissage est essentiel pour s’assurer qu’ils ne sont pas laissés pour compte. Les derniers chiffres de l’Institut de statistique de l’UNESCO montrent que le nombre d’enfants et d’adolescents non scolarisés a augmenté 263 millions, dont plus de la moitié sont des filles.

Tout aussi inquiétant est le fait que même les enfants qui vont à l’école n’apprennent pas comme il se doit. Un rapport de 2017 montre que 617 millions d’enfants n’atteignent pas les normes minimales en matière d’alphabétisation et de mathématiques.

Alors que pouvons-nous faire et comment la technologie peut-elle aider?

La Fondation 60 millions de filles a conçu un laboratoire d’apprentissage mobile (LAM) pour relever ces défis. C’est une source hors ligne de matériel éducatif qui est amusant pour les enfants à utiliser et est relativement peu coûteux à mettre en place.

Le LAM consiste en une petite valise remplie de trente tablettes de 7 pouces, un petit système de chargement solaire et un serveur rechargeable appelé RACHEL-Plus. Le serveur, assez petit pour tenir dans la paume d’une main, peut contenir jusqu’à 500 Go de contenu open source, de grande qualité et hors ligne.

Actuellement, le contenu comprend un large éventail d’outils d’apprentissage, tels que Wikipedia académique, KA Lite, un didacticiel mathématique et scientifique, Fantastic Phonics et Feed the Monster pour l’alphabétisation, ainsi que des milliers de livres électroniques, encyclopédies, informations sur l’agriculture, la géographie, l’histoire, les sciences sociales et le codage informatique.

Ce contenu peut être personnalisé pour les besoins particuliers de chaque communauté et peut être modifié à distance à tout moment en connectant simplement RACHEL-Plus à une connexion Internet disponible dans une grande ville.

Donc, pas d’Internet ou d’électricité nécessaire. Tous les supports d’apprentissage sont préchargés et les appareils peuvent être chargés via des panneaux solaires.

Le coût total d’un LAM, y compris 30 tablettes, trois panneaux solaires et un RACHEL-Plus est de 5 000 $. En d’autres termes, le LAM peut être installé n’importe où dans le monde à un coût relativement abordable.

Le LAM est actuellement utilisé dans le cadre d’un projet dans les régions rurales du nord de la Sierra Leone où les enfants accèdent à ces nouveaux outils d’apprentissage après l’école dans un environnement autogéré, en complément de l’apprentissage traditionnel en classe.

Pour être au courant de nos activités, suivez notre blogue et aimez-nous sur Facebook et Twitter.