2012 – Indonésie

L’accès à l’éducation et à un environnement éducatif de qualité pour les filles et les garçons handicapés en Indonésie

Partenaire : Handicap International

L’accès à l’éducation n’est pas facile, en particulier pour les filles des pays en développement. Si, au surplus, ces filles sont handicapées, elles doivent faire face à des obstacles quasi-insurmontables. C’est pourquoi, en accord avec la mission de la fondation 60 millions de filles qui est d’appuyer l’accès à l’éducation des filles les plus vulnérables et marginalisées, ce projet, en collaboration avec Handicap International (HI), veut offrir une éducation et un environnement éducatif de qualité à des enfants handicapés d’Indonésie. Il permettra à 398 enfants handicapés, dont 200 filles, d’avoir accès à l’école et de s’y maintenir, le tout dans un environnement facilitant leur réussite scolaire. Le projet touchera trois sous-districts (Batu Layar, Jonggat et Narmada) de la province de Nusa Tenggara Barat (NTB), en Indonésie.

Historique

La province de NTB est l’une des plus pauvres d’Indonésie et présente de grandes disparités dans le traitement des jeunes filles handicapées, notamment dans leur scolarisation. L’éducation des filles handicapées y est en effet perçue comme étant peu importante, ce qui vient renforcer un phénomène préexistant de marginalisation et de discrimination : les filles handicapées doivent faire face à d’abord à la stigmatisation sociale due à leur handicap, ensuite à celle se rapportant à leur sexe, et enfin au fait que la scolarisation des filles ne soit pas perçue comme prioritaire dans cette culture, et encore moins si elles sont handicapées.

L’expérience acquise a permis de mettre en évidence les difficultés auxquelles sont confrontés les jeunes handicapés en général, et plus encore les filles. On note ainsi, pour ces dernières :

  • Le manque de prise en compte systématique des filles handicapées, peu considérées au sein de leur famille.
  • La situation de grande vulnérabilité et les préjudices moraux et physiques subis par ces jeunes filles.
  • Le manque de compréhension des parents, et d’acceptation par les instituteurs, de l’intérêt à les scolariser. Les statistiques de HI (Rapport 2011 sur l’Indonésie) montrent que seulement 40 % des filles handicapées vont à l’école.
  • Le manque de confiance et d’estime de soi de ces filles, ce qui les rend démunies et peut engendrer des situations d’abus et de violence (Unicef : « Des enfants qui n’ont pas accès à une éducation de qualité deviennent plus vulnérables à la maltraitance, à l’exploitation et aux maladies », www.unicef.org).

Les objectifs et activités du projet

La subvention de 100 000$ offerte par la fondation 60 millions de filles va permettre de prolonger et d’étendre un projet actuel de Handicap International.

Identifier les enfants handicapés non scolarisés dans les sous-districts de Batu Layar, Jonggat et de Narmada. Pour pallier au manque de prise en compte des enfants handicapés, on vérifiera leur inscription à l’école. À partir de l’expérience acquise en 2011, des enquêteurs, en collaboration avec les autorités locales, seront recrutés et encadrés afin de colliger les données par village (plus ou moins 10 villages par sous-district). Ces données seront ensuite compilées dans une base de données qui sera rendue disponible dans la province et les districts.

Sensibiliser les parents. Il s’agit de mettre en place 8 groupes de parents et d’élaborer un système de parrainage avec des organismes partenaires locaux. Des sessions de formation aux parents seront offertes, mettant l’accent sur l’importance de l’accès à l’éducation pour les filles. Huit sessions de trois jours de formation devraient toucher environ 80 parents.

Sensibiliser les enseignants. Des sessions seront offertes dans huit écoles pour sensibiliser les enseignants à l’importance de l’égalité d’accès filles/garçons à l’école.

Développer le leadership chez les enfants handicapés, notamment chez les filles. Le moyen retenu pour atteindre cet objectif est la mise en place de seize groupes d’appui au total. Huit d’entre eux seront composés d’enfants handicapés et non handicapés, et huit autres seront formés uniquement de filles, handicapées et non handicapées. Cela devrait aider, particulièrement les filles, à développer leur confiance en elles-mêmes ainsi que leurs capacités au leadership. Ces groupes permettront aussi à tous ces enfants de mieux se connaître et de réaliser conjointement diverses actions de sensibilisation, d’information, mais aussi ludiques, dans un souci d’acquisition de confiance et d’estime de soi pour les enfants en situation de handicap. Les groupes seront constitués par école et encadrés par un ou deux enseignants bénévoles et par des membres des organisations partenaires locales. Dans huit écoles, le soutien de deux psychologues sera apporté aux groupes de filles, ce qui devrait leur permettre d’exprimer leur vécu, de mieux affronter leur environnement scolaire et, à terme, de s’y sentir impliquées.

Pourquoi un partenariat avec Handicap International ?

Handicap International possède une expérience terrain de plus de 25 années dans une soixantaine de pays en développement, ainsi qu’une solide expérience en projets éducatifs et d’insertion sociale. Pour la région Asie du Sud-Est, deux autres projets sont actuellement en cours au Cambodge et au Vietnam.

Au sein de HI, il existe une équipe dynamique de spécialistes en éducation, appartenant à divers réseaux éducatifs mondiaux, capable d’apporter un soutien technique pertinent aux projets. À partir des expériences sur le terrain, un document d’orientation a été produit, qui définit les stratégies et modes d’intervention en éducation de HI. C’est dans cette perspective que se situe le projet actuel en Indonésie. Il s’inscrit dans une stratégie d’intervention s’étendant sur 4 ans, de 2009 à 2013 inclusivement.

Les enfants handicapés sont souvent très marginalisés, notamment dans les pays en développement. Le cas des filles est encore plus sérieux. Le non-développement de tous ces talents laissés en friche constitue donc une perte pour l’avenir de leur famille et de leur communauté. La fondation 60 millions de filles est fière d’appuyer un projet qui permettra de mettre en évidence la valeur de l’éducation de ces enfants dans un but d’insertion sociale.