2011 – Côte d’Ivoire

Accès à une éducation de qualité pour les filles du Nord de la Côte d’Ivoire Partenaire : Aide à l’enfance (Save the Children)

Aide à l’enfance (AE) va utiliser la subvention de 100 000 $ de la Fondation 60 millions de filles pour son projet intitulé Accès à une éducation de qualité pour les filles au Nord de la Côte d’Ivoire dans la région de Bondoukou, en Côte d’Ivoire. Ce projet vise à accroître la qualité de l’éducation pour 400 filles dans un Centre d’éducation non-formelle (ÉNF) et une école primaire en rénovant et améliorant un Centre; formant des enseignantes à des méthodes adaptées aux filles; protégeant les filles des violences affectant leur scolarité; encourageant les filles de toutes religions et ethnies à fréquenter l’école; enregistrant les naissances des filles, de façon à faciliter leur inscription dans le système scolaire; et en encourageant la participation des filles à la prise de décision, tant à l’école que dans leur communauté.
Historique

La Côte d’Ivoire a vécu en 2002 une guerre civile résultant d’affrontements violents entre le gouvernement et des forces rebelles dans le Nord. Bien que le pays ait maintenant atteint une relative stabilité avec la signature d’un traité de paix en mars 2007, les enfants ressentent toujours les conséquences négatives de ce conflit. Bondoukou, dans le Nord du pays, est l’une des régions les plus pauvres. Le taux de scolarisation y est aussi le plus faible, surtout pour les filles. Dans ce dernier cas, il est limité par de nombreuses contraintes, dont entre autres : les attitudes de la communauté accordant priorité à la scolarisation des garçons; la pauvreté, rendant difficile l’achat de fournitures scolaires; le manque de certificats de naissance (dans une situation de guerre civile); les capacités limitées d’accueil des écoles; les responsabilités familiales des filles; la violence sexuelle; les mariages forcés; les grossesses des adolescentes. En dépit d’intiatives provenant du gouvernement et des ONG pour promouvoir la scolarisation des filles, de récentes statistiques du ministère de l’Éducation montrent qu’il y a encore beaucoup de progrès à faire en ce domaine, surtout dans le Nord du pays où seulement 27% des filles fréquentent l’école primaire. Ce pourcentage pourrait être augmenté en palliant aux problèmes mentionnés plus haut. C’est ce que le présent projet se propose de faire. Le projet Aide à l’enfance (AE) va utiliser la subvention de 100 000 $ de la Fondation 60 millions de filles pour son projet intitulé Accès à une éducation de qualité pour les filles au Nord de la Côte d’Ivoire dans la région de Bondoukou, en Côte d’Ivoire. Ce projet vise à accroître la qualité de l’éducation pour 400 filles dans un Centre d’éducation non-formelle (ÉNF) (Non-Formal Education Centre (NFE)) et une école primaire en : rénovant et améliorant un Centre; formant des enseignantes à des méthodes adaptées aux filles; protégeant les filles des violences affectant leur scolarité; encourageant les filles de toutes religions et ethnies à fréquenter l’école; enregistrant les naissances des filles, de façon à faciliter leur inscription dans le système scolaire; encourageant la participation des filles à la prise de décision, tant à l’école que dans leur communauté. Les filles recevront des trousses éducatives et sportives et seront encouragées à participer aux comités de gestion de l’école et aux clubs des droits des enfants. L’apport des communautés locales sera d’abord de fournir des données au stade de la définition des besoins. Ensuite, lors de la rénovation-amélioration des Centres ÉNF – elles participeront au projet soit financièrement, soit en fournissant travail ou matériaux. Les autorités locales scolaires seront aidées pour développer des campagnes relatives à la promotion de l’éducation. Elle recevront aussi de l’aide de façon à diminuer les coûts d’enregistrement et de distribution des certificats de naissance. Plus précisément, le projet devrait permettre à 400 filles de bénéficier d’une éducation de qualité gratuite et de trousses scolaires et récréatives, et à 25 filles d’obtenir des certificats de naissance. Neuf (9) enseignants recevront du matériel pédagogique amélioré ainsi que de la formation; 48 enfants recevront une formation aux droits et à la protection des enfants. Enfin, 12 membres des comités de gestion des écoles apprendront à développer leurs compétences en management. Activités

  • Rénovation d’un Centre ÉNF (toit, murs, portes);
  • installation d’un point d’eau et de latrines dans un Centre ÉNF et une école;
  • fourniture de 400 trousses scolaires et sportives aux filles, de 2 trousses récréatives et de trousses d’enseignement;
  • formation en développement personnel et social;
  • campagnes de sensibilisation dans l’école et dans la communauté;
  • campagnes de certificats de naissance;
  • aide à l’enregistrement et la distribution de certificats de naissance;
  • formation aux droits de l’enfant.
Pourquoi un partenariat avec Aide à l’enfance ? Aide à l’enfance a travaillé en Côte d’Ivoire depuis 1996, quand l’organisme est venu en aide aux enfants réfugiés qui fuyaient le Liberia voisin. Lorsque la guerre civile a éclaté en 2002, AE a répondu aux besoins immédiats des enfants, mettant l’accent sur leur protection contre la violence, les abus et les exploitations de toutes sortes. Depuis, ses programmes se sont orientés vers des réponses à plus long terme. Le travail de protection des enfants s’est étendu par exemple au moyen d’un programme éducatif intitulé Réécrivons le futur mis sur pied en 2006 et destiné aux enfants affectés par le conflit. Depuis 2006, ce programme a permis à AE de remettre à niveau et d’équiper plus de 220 écoles primaires détruites pendant la guerre ou laissées à l’abandon faute d’entretien, améliorant ainsi l’accès à l’éducation pour plus de 72 600 enfants. Dans les régions où n’existait aucune école, AE a fourni un soutien constant aux Centres ÉNF mis sur pied par les communautés locales, aidant ainsi près de 15 000 enfants parmi les plus difficiles à rejoindre. Environ 150 000 enfants ont reçu des trousses scolaires qui, en les libérant des coûts du matériel scolaire, ont amélioré la qualité de leur éducation et accru leur chance de rester à l’école. Résultat des efforts passés de AE dans la région de Bondoukou, le nombre d’élèves ayant accès aux Centres ÉNF a augmenté de 35% entre 2007 and 2009, passant de 1 008 à 1 369 élèves. Là-dessus on note, pour les filles, une augmentation de 43% (passant de 401 à 573 élèves). La formation des enseignants faite par Aide à l’enfance a contribué à améliorer la qualité de l’éducation, de même que la compréhension, par les enseignants, des droits de l’enfant, de sa participation et de sa protection. L’élaboration d’un Code de conduite pour les enseignants, soutenu par leurs syndicats, de même que l’adoption d’un décret ministériel banissant les punitions physiques et humiliantes ainsi que la violence sexuelle à l’école – abolition soutenue avec succès par AE – ont diminué considérablement la violence auprès des enfants dans les écoles. Au total, les efforts combinés d’AE, du gouvernement national et d’autres acteurs ont augmenté le taux d’inscription scolaire en Côte d’Ivoire qui est passé de 55 % en 2002/2003 à 75 % en 2007. En 2009, Aide à l’enfance a reçu l’Ordre du mérite du ministère de l’Éducation, en reconnaissance du travail accompli dans le domaine de l’éducation. C’est la seule fois qu’une ONG internationale opérant dans le pays a reçu un tel honneur.