2018 – Guatemala

La technologie au service d’une meilleure éducation à Comitancillo, Guatemala

Partenaire : Change for Children

Historique

Le Guatemala a fait des progrès significatifs en matière d’accessibilité et de fréquentation scolaire ces 25 dernières années. Toutefois, ces avancées positives masquent des freins manifestes pour l’éducation des enfants des campagnes et des autochtones, particulièrement les filles. De plus, l’éducation de mauvaise qualité empêche les enfants scolarisés de réussir.

Les communautés rurales et indigènes ont moins accès à l’école publique que celles des régions urbaines et non autochtones. Alors que le nombre moyen d’années de scolarité est de 6,3 au niveau national, il tombe à 3,7 dans les zones rurales. Les taux de décrochage scolaire dans les communautés rurales et autochtones sont souvent plus élevés, là où les élèves quittent souvent l’école parce que leurs familles n’ont pas les moyens de payer l’uniforme, les fournitures scolaires et le transport, ou parce que les élèves doivent commencer à travailler pour participer à l’économie familiale.

De plus, l’écart entre les genres constitue un problème clé. Plus de la moitié de la population guatémaltèque est autochtone et moins de 30 % des jeunes filles pauvres autochtones des zones rurales fréquentent le secondaire. Au Guatemala, les filles autochtones sont parmi les groupes les plus désavantagés, ayant un accès limité à l’éducation lequel résulte de mariages précoces, de grossesses fréquentes et d’une pauvreté chronique.

La qualité de l’éducation pose également problème. Une étude récente a révélé que la grande majorité des élèves ayant terminé le secondaire au Guatemala n’avait pas réussi du premier coup les examens en mathématiques (92 % d’échec) et en langue (75 % d’échec). Le matériel et les ressources pédagogiques inadéquates, ainsi que le manque de formation et de soutien continu des enseignants, particulièrement dans les communautés rurales et autochtones sont les premières causes de ce déficit d’apprentissage.

Le projet est conçu pour améliorer la qualité de l’éducation dans les communautés de Comitancillo – berceau du peuple autochtone Maya-Mam – en procurant une technologie d’apprentissage mobile accessible, avec un contenu pertinent au plan culturel et adapté localement. Cela sera possible en facilitant les partenariats entre Change for Children (CFC) et :

    1. AMMID, l’association Mayan Mam pour la recherche et le développement, qui s’occupera de la gestion locale du projet, de rejoindre les communautés autochtones, du développement d’un programme en matière d’égalité des genres, d’identité culturelle et de sécurité alimentaire, ainsi que de la gestion de la construction de la classe de technologie, de la logistique et de l’administration;
    2. Des stagiaires enseignants canadiens qui soutiendront la formation des enseignants, analyseront sur le terrain les laboratoires d’apprentissage mobiles dans les salles de classes locales, mèneront l’étude comparative en mathématiques et co-faciliteront la mise en œuvre du plan d’action sur le genre;
    3. Les innovateurs technologiques mobiles de Mundo Posible, le chapitre guatémaltèque de World Possible, qui procureront la technologie du laboratoire d’apprentissage mobile, ainsi que la formation permanente et le soutien technique.

Objectifs du projet

La bourse de 100 000 $ octroyée par 60 millions de filles à Change for Children est destinée à améliorer la qualité de l’éducation dans 35 communautés autochtones des hautes terres de l’Ouest du Guatemala grâce à une stratégie aux multiples facettes conçue pour promouvoir l’apprentissage dans la durée.

Le projet a trois objectifs principaux :

  1. Améliorer la capacité des enseignants à fournir une éducation de qualité et mettre en œuvre un plan d’action sur le genre grâce à l’utilisation d’une technologie d’apprentissage mobile;
  2. Développer des ressources éducatives, culturellement adaptées et de grande qualité, incluant l’égalité des genres;
  3. Piloter une recherche sur l’amélioration de l’apprentissage des mathématiques grâce à la technologie d’apprentissage mobile.

CFC construira deux salles de classe technologiques permanentes qui seront équipées du laboratoire d’apprentissage mobile de 60 millions de filles dans deux des 35 communautés. Huit laboratoires d’apprentissage mobiles supplémentaires se déplaceront dans les 33 autres communautés afin d’être utilisés par les écoles locales.

Ce projet permettra de s’occuper de lever les deux freins clés à l’éducation et l’apprentissage des filles autochtones au Guatemala : le manque d’accessibilité et d’éducation de qualité dus à un manque de formation et de ressources pédagogiques, et des environnements d’apprentissage et des programmes hostiles à la promotion des droits des filles et à l’égalité des genres.

Pourquoi un partenariat avec Change for Children?

 Change for Children œuvre en Amérique centrale depuis plus de 40 ans et s’engage à assurer une éducation durable de qualité en faveur des populations autochtones marginalisées dans cette zone. Ces dix dernières années, l’organisme a construit cinq écoles à Comitancillo. De plus, CFC travaille depuis plus de dix ans avec AMMID sur de nombreux projets aboutis, notamment la construction de six écoles et la mise en œuvre de programmes en faveur des femmes.

60 millions de filles sera le partenaire de Change for Children pour la deuxième fois. En 2015, le partenariat avec CFC a permis de soutenir un projet pour les filles autochtones au Nicaragua. Nous partageons l’objectif commun de fournir une éducation de qualité, particulièrement pour les filles marginalisées et ne pouvant pas exercer leur droit à l’éducation. Comme nous, CFC s’intéresse aux d’initiatives d’apprentissage mobiles pour améliorer la qualité de l’éducation dans des zones reculées.