Les Projets 2017 Apportent l’Éducation aux Enfants Vulnérables

L’accent sur la participation de la communauté assurera le succès à long terme

Hourra! Nous sommes ravis d’annoncer notre nouveau projet visant à financer l’éducation secondaire de 100 filles de Massaï Mara, en Tanzanie. Nous nous associons à la Fondation Stephen Lewis pour fournir non seulement des services d’éducation, mais aussi des services complets afin que cette population vulnérable dispose des outils et des ressources nécessaires pour apprendre, progresser et réussir ses études. Autonomiser ces jeunes femmes et travailler avec leur communauté pour promouvoir l’importance de l’éducation des filles leur donneront les outils nécessaires pour échapper au cycle de la pauvreté. Vous trouverez ICI tous les détails concernant ce projet.

Nous savons que l’éducation peut être transformatrice et que, dans les régions où les filles ne sont pas toujours considérées comme égales ou aussi importantes que les garçons, il est crucial d’encourager leurs communautés à soutenir l’éducation des filles. L’éducation des filles aide toute une communauté à devenir plus en santé et plus prospère. Les données montrent qu’une fille instruite est plus susceptible d’attendre avant de se marier et d’avoir des enfants et, lorsqu’elle commence une famille, elle est équipée pour fournir une meilleure nutrition à ses enfants, pour s’assurer qu’ils reçoivent des soins de santé et qu’ils aillent à l’école. Les femmes instruites ont un revenu plus élevé, ce qui peut aider leur famille à échapper à la pauvreté et peut lui donner une place plus élevée au sein de sa famille et de sa communauté. Enfin, l’éducation favorise un plus grand respect de l’environnement ainsi que des taux d’implication et de participation politiques plus élevés.

Dans les communautés pastorales très traditionnelles de Tanzanie, l’éducation secondaire des filles sera transformatrice. La Fondation Stephen Lewis écrit que « …. les filles de Massaï sont traditionnellement mariées quand elles ont quinze ans, et que, seulement 1 sur 100 filles a accès à l’éducation secondaire. Ce manque d’accès à l’éducation conduit à une génération de femmes qui souffrent de grossesses précoces et non désirées, d’infection au VIH, de violence sexiste, d’analphabétisme, de pauvreté et de faim. Les filles Massaï ne sont pas encouragées à connaître leurs droits ou à réfléchir et à acquérir les outils nécessaires pour réaliser leurs rêves et saisir les opportunités. Sans l’espoir de terminer un cycle éducatif complet, il y a peu d’espoir de changement, de sécurité physique ou émotionnelle et d’indépendance fiscale… Et, le cycle se poursuit. »

Le projet Sierra Leone met l’accent sur l’utilisation de la technologie pour accroître l’apprentissage

De plus, nous poursuivons notre engagement de financer pendant deux ans le projet de notre partenaire CAUSE Canada, en Sierra Leone. Ce projet se concentre sur la mise en œuvre de notre nouveau Laboratoire d’apprentissage mobile pour mettre à jour du matériel d’apprentissage riche et interactif pour les enfants de cette communauté rurale qui ont peu accès aux manuels d’enseignement traditionnels ou même à des enseignants formés.

Afin de soutenir l’alphabétisation par les pairs, des facilitatrices, soit des jeunes femmes de la communauté qui vont à l’école secondaire, travaillent également avec les enfants d’âge préscolaire dans le cadre de ce projet. Ce mentorat par les pairs encourage les jeunes filles à améliorer leurs compétences en lecture et constitue un exemple positif de ce qui est possible de faire afin de les aider à rester à l’école pour apprendre. Vous pouvez lire ce projet ICI.

La fondatrice et présidente de 60 millions de filles, Wanda Bedard, s’est rendue en Sierra Leone en novembre dernier pour mettre en œuvre le premier Laboratoire d’apprentissage mobile et constater les réactions des enfants envers ce nouvel outil. Ils l’ont adoré! Son blogue sur la Sierra Leone explique ce qu’elle a fait et l’impact attendu sur les enfants quant à leur accès à cette ressource d’apprentissage incroyablement informative et amusante.

Ensemble, ces deux projets, l’un traditionnel et l’autre utilisant les nouvelles technologies pour répondre aux besoins éducatifs des élèves, seront au cœur de notre campagne de financement de 2017. Nous visons à recueillir au moins 200 000 $ cette année pour appuyer ces nobles causes et nous savons que, avec VOTRE aide, nous pourrons y arriver.

Merci!

 Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *