juillet 2015

8 ans plus tard…
Par Wanda Bedard

On aurait dit que le temps s’était arrêté. Nous étions au Kenya, exactement au même endroit où nous étions huit ans plus tôt, dans le massif du Maasaï Mara. Je n’en revenais pas ! J’avais tant de fois utilisé cette image pour des présentations – une vue imprenable au-dessus du petit village, avec les collines au loin. Huit ans plus tôt, la photo montrait une douzaine de maisons en pisé, aux toits de chaume, isolées les unes des autres et réparties autour des écoles Enelerai et Emorijoi.

Aujourd’hui, avec mes compagnes de voyage (ma fille, Vida Fereydoonzad, qui était aussi avec moi en 2007, et Martine Michaud, amie de 60 millions de filles qui est aussi photographe professionnelle) nous pouvions constater que les maisons de terre crue étaient toujours là. Toutefois, à côté de la plupart d’entre elles, il y avait maintenant de solides maisons de brique aux toits de métal. Il y avait aussi des jardins, des cordes ou des supports à linge et des postes de lavage de mains à côté des latrines. Des kiosques d’eau le long de la route fournissaient une eau claire et fraiche à la communauté, et des cheminées ventilaient la fumée provenant des cuisines.

C’est alors que nous avons aperçu la maison de Monica. Nous ne pouvions le croire ! Monica ! Huit ans plus tôt, nous avions visité sa petite maison où elle avait fièrement établi un tout petit magasin – guère plus qu’une hutte de bois d’environ un mètre carré. Monica y vendait des travaux de broderie réalisés par elle et le groupe de femmes qu’elle animait. À ce moment déjà, elle était un leader pour les mamans locales et était résolument déterminée à aider à faire vivre sa famille et à s’assurer que ses enfants, incluant sa fille, aillent à l’école. Aujourd’hui sa maison se démarque dans le Mara avec son toit orange vif. Vous ne pouvez la manquer lorsque vous allez vers les chambres d’hôtes Bogani d’Enfants Entraide (Free The Children) ! Que s’est-il passé entretemps? La réponse, bien sûr, tient dans le progrès et dans l’évidence qu’une communauté a cru dans une nouvelle idée et l’a mise en pratique. L’impact qui en résulte est visible partout.

Nous avons appris que Monica voyage maintenant dans plusieurs pays pour parler de l’autonomisation des femmes et des questions concernant les femmes en Afrique. Elle est un leader fort et une conférencière recherchée qui partage son expérience sur la capacité des femmes de construire une communauté durable et aidante. Quel contraste avec le passé ! La transformation positive est apparue encore plus grande dans les jours suivants alors que nous avons eu la chance de parler avec les femmes, les filles et les familles des régions où Enfants Entraide travaille avec les communautés Maasaï, Kipsigi et Kisi.

Lorsque nous avions visité l’école primaire Enelerai en 2007, elle était en voie d’être complétée. Elle est maintenant plus grande, avec un poste d’eau, un édifice pour l’autonomisation des femmes, et des classes remplies d’enfants. Nous avons aussi  vu la clinique Baraka, avec ses services d’urgence, sa pharmacie, son laboratoire, son centre des naissances et, bientôt, des salles de radiologie et de chirurgie. Il s’agit d’une série de constructions propres, simples, bien fournies et bien équipées, qui rencontreraient toutes nos normes canadiennes !

Nous avons aussi visité l’école secondaire Oleleshwa, projet dans lequel nous avons investi 300 000$ au cours des deux dernières années et principale raison de notre visite au Kenya. Nous avons été ravies d’être reçues par un groupe de 30 filles qui nous ont fait visiter leur école innovatrice. En effet, celle-ci ne comporte ni étudiants ni enseignants, mais uniquement des apprenants et des éducateurs. Des valeurs communautaires fortes sont évidentes, comme en témoignent, partout dans l’école, de magnifiques peintures murales et des citations. Mais ce qui est aussi apparu dans nos discussions avec les filles, c’est qu’elles étaient déterminées et acharnées au travail, et qu’elles comprenaient l’immense potentiel qu’offre l’éducation. Elles ont un horaire quotidien qui s’étend de 4h30 à 22h. Elles sont animées d’un fort désir de réussir et rêvent de devenir ingénieures, médecins, enseignantes, écrivaines, scientifiques et journalistes. Après les avoir rencontrées, nous n’avons absolument aucun doute quant à leurs chances de réussite !

Cette visite à Enfants Entraide a été tout aussi inspirante que celle de la semaine précédente en Ouganda où nous avions passé quatre jours à voir le projet Nyaka pour les orphelins du VIH-SIDA. Il y a deux ans en effet, 60 millions de filles a subventionné les écoles primaires de Nyaka et Kutamba et, cette année, nous octroyons 100 000$ pour la construction déjà amorcée de l’école secondaire professionnelle de Nyaka, en collaboration avec notre partenaire, la Fondation Stephen Lewis.

Nous avons eu la chance d’être pilotées par Jennifer Nantale, la directrice nationale de la fondation Nyaka en Ouganda. Jennifer a une connaissance approfondie des questions de développement durable, une grande expérience, une grande passion et une grande compassion pour les centaines d’enfants sous son aile. Nous sommes convaincues que ces enfants et leur communauté seront capables de faire face à une réalité bien difficile, celle de grands-mères éplorées qui doivent dorénavant prendre soin d’enfants (parfois jusqu’à huit) rendus orphelins par le VIH-SIDA. Elles doivent donc trouver des sources de revenu pour garder ensemble leur famille, lui assurer un toit sécuritaire, envoyer les enfants à l’école, etc. La liste n’a pas de fin…

Des fermes fournissent chaque jour une nourriture saine et fraiche pour les élèves et le personnel de l’école. La clinique de santé, pour sa part, est ouverte non seulement aux élèves mais à toute la communauté. Il y a deux infirmières à temps plein et un médecin qui travaille deux jours semaine. Nous avons vu aussi la superbe bibliothèque munie de salles d’informatique et de panneaux solaires – l’endroit idéal pour leur laisser deux de nos Raspberry Pi Rachel (comme nous l’avions fait avec Enfants Entraide). Jennifer et son équipe ont perçu tout de suite l’impact du contenu académique, notamment celui de la Khan Academy en science et en santé, des centaines de livres et de manuels numériques ainsi que Wikipedia. Lorsqu’on réalise combien se rendre dans ces contrées éloignées est long et difficile, ainsi que le coût des livres et des manuels, sans compter le manque d’accès à Internet, ce Rachel, avec son contenu éducationnel, est réellement une sorte de petit miracle.

Nous avons été impressionnées, quoique non surprises, par la qualité des programmes et l’approche holistique qui entoure ces enfants. Enfants Entraide et la Fondation Stephen Lewis sont des partenaires de longue date de 60 millions de filles. Au fil des ans, la pensée directrice et l’expérience entourant leurs interventions communautaires ont été clairement évidentes. Toutefois, il est incroyable d’être directement témoin, sur le terrain, du résultat obtenu en quelques années.

Bien entendu, pendant notre voyage de trois semaines (autofinancé, il faut le préciser) nous avons fait beaucoup plus: un trekking gorilles dans l’époustouflante Forêt impénétrable Bwindi, une randonnée safari dans le Mara avec nos guides Maasaï, Wilson et Jackson, ainsi que la visite d’autres projets locaux. Nous avons appris beaucoup au sujet de nouvelles approches et il en est résulté une meilleure compréhension et une perspective différentes sur ce qui fonctionne le mieux pour aider une communauté. Nous avons fait une passionnante visite au centre d’innovation de l’UNICEF à Kampala où nous avons partagé nos notes et appris davantage sur la recherche et les projets pilotes de l’UNICEF concernant l’auto-apprentissage assisté par ordinateur.

Merci de nous avoir suivi sur Facebook pendant notre voyage et d’avoir ajouté vos commentaires. Cela nous permis de nous sentir plus proches du pays. Seule la présence de chacun de vous nous manquait pour que notre visite soit parfaite !

 

Jetez un coup d’œil !!!

Nous sommes extrêmement fiers de vous inviter à jeter un coup d’œil sur notre nouveau site Internet au www.60millionsdefilles.org. Cet important changement vient du besoin de pouvoir accéder au site à partir d’une tablette ou d’un téléphone intelligent, permettant ainsi un accès plus facile à l’information sur notre organisation et en particulier sur nos projets.

Nos plus sincères remerciements à Lesley Stewart, qui pilote l’équipe des communications, pour avoir dirigé ce projet, assistée de Louisa Sa, Patrice Belair et Negin Atashband, notre superbe artiste graphique. Un merci tout spécial aussi à Martine Michaud qui a fourni, à titre gracieux, les splendides photographies des projets de 60 millions de filles prises lors de notre récent voyage au Kenya et en Ouganda.

N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de ce nouveau site. Y a-t-il de l’information que vous voudriez y voir mais qui n’y est pas? Avez-vous des questions? Pouvez-vous trouver tout ce que vous cherchez en le consultant? Pour cela, communiquez avec nous à info@60millionsdefilles.org.

Et, s’il-vous-plait, n’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Twitter et de vous abonner à nos blogues pour recevoir nouvelles et articles touchant l’éducation des filles et l’autonomisation des femmes.

Réservez la date: le mardi 24 novembre – notre 10e conférence annuelle !

Cette année marque notre 10e conférence annuelle et nous sommes ravis d’annoncer le retourde Craig Kielburger, co-fondateur d’Enfants Entraide (Free The Children), en tant que conférencier invité. Craig nous a inspirés lors de notre deuxième conférence en 2007 et ceux qui ont assisté à cet événement ont certainement un beau souvenir de cet activiste passionné et engagé. Nous sommes fiers qu’il sera des nôtres une fois de plus cette année. Il sera accompagné par le chœur de garçons, The Kenyan Boys Choir. 60 millions de filles a travaillé en partenariat avec Enfants Entraide plusieurs fois, au Kenya et en Inde, en appuyant des projets d’éducation au primaire et au secondaire. Craig nous parlera de ces  projets et nous donnera une mise à jour depuis notre engagement.

Nous vous enverrons plus de détails sous peu. Au plaisir de vous revoir en novembre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *