Comité exécutif

laurence_assouline

Laurence Assouline

Enseignante et mère de trois enfants, je crois aux vertus de l’éducation. Il est facile de constater que l’évolution des sociétés va de pair avec l’éducation des femmes. Lorsque j’ai assisté à la première conférence de 60 millions de filles, j’ai été conquise par l’intégrité, le dynamisme et l’optimisme du message de cette soirée. Il me semblait alors évident que je devais m’engager dans cette fondation qui rejoint mes valeurs. Avec 60 millions de filles, j’ai le sentiment et le privilège de participer à quelque chose d’important : agir pour l’éducation des filles. Offrir une éducation à des petites filles, c’est leur offrir un autre avenir.

neginNegin Atashband

Mon intérêt pour les Beaux-Arts m’a conduite à travailler dans le domaine des arts graphiques et actuellement en tant que directrice de projet dans le domaine de l’éducation médicale. Lorsque Wanda Bédard m’a proposé de mettre mes talents de graphiste au service de l’éducation des filles à travers la Fondation 60 millions de filles, j’ai tout de suite accepté. Mon engagement à défendre une telle cause s’est transformé aujourd’hui en une véritable passion.

nathaliebouthillier

Nathalie Bouthillier

Je suis privilégiée. Je vis dans une société d’abondance qui m’a offert une foule d’outils pour réaliser mes rêves, me parfaire comme individu et vivre confortablement, en sécurité. Parmi les outils qui m’ont été indispensables : l’éducation. En plus d’avoir été le moteur de mon épanouissement, mon éducation me fait prendre conscience du sort des jeunes filles qui n’ont pas la même chance que moi. Aidez-nous à améliorer l’accès à l’éducation pour ces filles, leur donnant certains moyens d’ouvrir un peu plus grand leur fenêtre sur la vie et sur le monde.

chantalc

Chantal Carrier

Mon implication dans deux organismes à vocation éducative dans les pays en développement m’a conduit tout naturellement à la Fondation 60 millions de filles. Cette fondation qui s’adresse spécifiquement à l’éducation des filles, touche une cause qui me tient à cœur en tant que femme et mère d’une fille. Je crois sincèrement que l’éducation est la clé pour sortir ces enfants de la pauvreté.

helene_denisHélène Denis

Retraitée après avoir enseigné plus de vingt ans à Polytechnique (Montréal), je cherchais une forme de bénévolat qui me tiendrait suffisamment à cœur pour m’y engager. C’est alors que j’ai découvert 60 millions de filles et ce fut déterminant. En effet, les projets de cet organisme permettent non seulement d’aider des filles à se scolariser, mais en plus ils s’accompagnent d’un respect des cultures de leur communauté et d’une prise en compte de leurs besoins spécifiques pour arriver à cet objectif de fréquenter l’école. Je suis aussi enthousiaste qu’au premier jour et j’ai en plus découvert un groupe de personnes qui partagent mon intérêt. Ensemble, nous pouvons faire beaucoup.

louisedyotteLouise Dyotte

Après avoir occupé le poste de vice-présidente au sein de l’entreprise familiale, j’ai choisi de poursuivre ma carrière à l’UNICEF. Toutes ces années comme directrice de programmes auprès de cet organisme caritatif ont constitué pour moi un véritable engagement social. Oeuvrer à la Fondation 60 millions de filles comble mon désir de poursuivre ma collaboration à un projet de société meilleure.

Ariane Émond

Nous le savons, le sort de la planète est entre nos mains. La qualité de vie de celles et de ceux qui viendront après nous dépend désormais de notre volonté, de notre créativité, et des moyens que nous allons déployer, au plan local et international, nous les citoyens, femmes et hommes, jeunes et plus vieux, des pays riches et des pays moins nantis. Les femmes sont la moitié du monde. Nous ne pouvons plus nous passer de leur intelligence, de leur imagination, de leurs talents. La base de leur contribution demeure l’éducation, celles des petites filles en premier lieu, encore trop laissées pour compte dans l’accession aux connaissances, au savoir, au pouvoir de faire changer les choses… C’est pourquoi je me suis engagée auprès de la Fondation 60 millions de filles.

vidaF

Vida Fereydoonzad

L’aide que j’apporte à la Fondation 60 millions de filles, en y consacrant du temps et en mettant mes talents au profit de la cause qu’elle défend, me permet de voir la vie d’un point de vue différent, qui dépasse les limites de ce qui me touche directement. Ma mère, Wanda Bedard, m’a ouvert les yeux sur un univers qui m’était inconnu et m’a incitée à participer à une merveilleuse aventure, sensibiliser les gens à l’importance de l’éducation pour les filles. Les filles des pays en développement, à qui les projets éducatifs s’adressent, ont tout le potentiel nécessaire pour développer leurs talents et contribuer à bâtir un avenir meilleur. L’âge, le genre, la culture et tout l’éventail des diversités s’ajoutent au pouvoir que possède chacun d’entre nous de soutenir une cause à laquelle nous croyons. Pour faire une différence, nous avons la connaissance, ce qui est une richesse.

profile1_small 003

Tanya Guyatt

Je m’intéresse au développement, à l’éducation et à l’égalité des sexes depuis mes études en science politique à l’Université Western. Cet intérêt a été ensuite renforcé par mes études en affaires internationales à l’Université Columbia. Selon moi, il est essentiel de faire sa part en faisant du bénévolat et je suis ravie de faire partie de la Fondation 60 millions de filles. La recherche démontre sans équivoque que l’éducation des enfants, particulièrement des filles, change considérablement les conditions de vie des gens, des familles et des collectivités. Je suis chargée de la rédaction du blogue et de la gestion de la page Facebook de la Fondation afin de promouvoir l’importance de l’éducation de tous les enfants, y compris ceux des communautés les plus vulnérables et les plus marginalisées du monde, qui sont souvent des filles, des réfugiés, des handicapés et des enfants vivant en région rurale.

lucienne_losier

Lucienne Losier

À la sortie de l’université, il y a très longtemps, j’ai fait un séjour en Afrique de l’Ouest pour vérifier mes aspirations : travailler en coopération internationale. Quel choc! J’ai réalisé que je n’étais pas prête à affronter cette jungle. Ma vie professionnelle s’est tournée vers les arts. Maintenant à la retraite, je reviens à une forme de coopération qui s’arrime à mon féminisme. Être bénévole à la Fondation 60 millions de filles, c’est aidé les filles des pays émergents à se structurer pour l’avenir.

RoxaneRoxane Pressoir

Une société qui valorise l’éducation pour tous est plus tolérante et ouverte d’esprit. C’est la meilleure façon, à mon avis, de promouvoir la paix dans le monde. Dans mon enseignement, j’essaie de sensibiliser mes élèves à l’importance d’une bonne éducation et je leur rappelle qu’ils sont très chanceux de vivre dans un pays où tous les enfants, garçons et filles, peuvent aller à l’école. C’est un privilège de faire partie de l’équipe de bénévoles dévoués et dynamiques de 60 millions de filles.

anne_quintal

Anne Quintal

Sensible à ce qui à trait à l’enfance et à l’éducation, je suis heureuse de collaborer avec un groupe de femmes dynamiques et engagées à la réalisation de la mission de la Fondation, mission à laquelle j’adhère profondément. Par le biais de projets réalistes et porteurs, la Fondation permet à des filles, qui autrement n’auraient pas accès à l’éducation, d’améliorer leur condition de vie et ainsi transformer leur futur. Je me sens privilégiée de pouvoir y contribuer.

NaheedNaheed Rizvi

En regardant mes enfants apprendre et s’épanouir à l’école, je suis consciente du privilège qu’ils ont.  Tous les enfants devraient avoir la même opportunité.  L’éducation est garant d’un futur.  Chaque être humain devrait tenter de faire une différence dans ce monde. En permettant au plus grand nombre de filles possibles d’avoir accès à l’éducation est une façon pour moi d’y contribuer.

TinaTina Shaw

J’ai été élevée en Zambie. J’ai donc pu constater très jeune l’importance de l’éducation pour réduire la pauvreté et augmenter le niveau de vie des gens. J’ai eu l’immense chance de naitre dans une famille qui croyait dans l’éducation, ce qui m’a aidé à développer tout ce que je portais en moi. Aujourd’hui, devenir volontaire pour 60 millions de filles est ma façon à moi de redonner un peu de ce que j’ai reçu et d’aider, en facilitant l’accès à l’éducation à travers le monde, à transformer non seulement les vies des filles et des femmes, mais aussi celles de leurs communautés.

lesley2Lesley Stewart

En tant qu’enseignante, je crois à la valeur de l’éducation. Je suis convaincue que la scolarisation des filles a des répercussions positives à long terme sur la santé, le bien-être et l’économie d’une famille, d’une communauté et d’un pays. Avec la Fondation 60 millions de filles, je me sens engagée et je contribue à améliorer notre société. Notre but est d’appuyer des programmes visant l’éducation des filles dans les pays où les populations sont démunies. Ceux-ci aident à réduire les inégalités entre les filles et les garçons. À travers la Fondation, j’ai le sentiment de faire partie de la solution.

marisa

Marisa Trottier

« Eduquer une fille, c’est éduquer une famille et, avec elle, la génération suivante.  » Ce proverbe est à l’origine de mon engagement en faveur de l’éducation des enfants défavorisés. La Fondation 60 millions de filles a été un véritable coup de cœur pour moi: des projets concrets, une équipe de bénévoles passionnées et la forte conviction de faire une différence dans la vie de centaines de jeunes filles.